Méthodes quantitatives avancées avec R : analyse spatiale

Enseignant : R. Leconte

S2, 6 ECTS

Stage intensif du 10 au 14 janvier 2022.

Cours mutualisé avec le Master Sciences sociales parcours QESS.

Pour s’inscrire à ce cours, il faut avoir suivi le cours "Introduction aux méthodes quantitatives avec R : statistiques" au premier semestre ou maîtriser les fondamentaux de la statistique (uni et bivariée) et les bases du langage de programmation R.

 

L’objectif de l’enseignement est d’introduire de manière explicite et formalisée la dimension spatiale dans l’analyse des faits sociaux. S’appuyant sur la formulation de la première loi de la géographie par Waldo Tobler en 1970, "Everything is related to everything else, but near things are more related than distant things", l’analyse spatiale fait de la distance (dans ses multiples formes : proximités, espacement, réseaux, frontières...) la clé de compréhension des structures sociales dans l’espace.
En premier lieu, cela passe par l’analyse des distributions spatiales avec l’acquisition des méthodes de la cartographie. Techniquement, il s’agit de savoir manipuler dans R les objets spatiaux avec _sf_ (géométries, coordonnées géographiques, systèmes de projection). Mais cela pose également des questions plus fondamentales : quel impact de l’échelle et des mailles d’observation sur les résultats obtenus ? Les formes observées (concentration, dispersion) sont-elles significatives ou aléatoires ? Quel est le type de distance qui permet d’expliquer au mieux ces formes ? Il s’agit donc, dans un second temps, de modéliser ces distributions en prenant en compte explicitement les localisations relatives (par ex. autocorrélation spatiale, régression pondérée géographiquement -GWR- etc.).

Cette année, le stage portera sur l’analyse spatiale des inégalités économiques dans les métropoles françaises.