Atelier La Souterraine

Enseignants : Jean-Robert Dantou (DHTA), Alix de La Gaignonnière (DG&T) et Florence Weber (DSS)

 

Photographie - ethnographie - géographie

 

S2, 9 crédits

4 journées (prépartation et saisie) + une semaine de terrain à La Souterraine

Plus de détails sur le site du DSS : Photographie et sciences sociales du contemporain

 

L’Atelier La Souterraine propose à 12 étudiants de l’ENS et de l’EHESS de réaliser pendant une semaine intensive une enquête transdisciplinaire de terrain mêlant ethnographie, photographie et géographie. L’objectif de l’Atelier est de produire des connaissances sur les dynamiques sociales, économiques et environnementales d’une petite ville rurale de Creuse. Il les engage pour cela à construire des dispositifs photographiques à même de rendre compte des inégalités territoriales analysées par les sciences sociales et la géographie.

La question de la cumulativité du travail d’une année à l’autre est centrale dans la démarche de l’Atelier. C’est pourquoi les étudiants sont formés pendant le stage à la manipulation de différents logiciels qui permettent de de conserver des données récoltées sous format numériques. Ces données peuvent être de nature quantitatives ou qualitatives et sont enregistrées sous forme de retranscription (entretiens), d’analyse (cas ethnographiques) ou de métadonnées (photographies) sur les logiciels bureautique classiques (excel et word) et sur Archethno (un logiciel développé pour la conservation des données ethnographiques).

A la fin du stage, les élèves sont familiarisés avec la saisie informatique des données de différente nature. Ils sont également amenés à réfléchir au degré de confidentialité des données qu’ils saisissent sur les logiciels (données publiques, d’équipe ou privées).

Ce cours est soutenu par l’Observatoire des humanités numériques de l’ENS

 

Effectifs

Entre 12 et 16 étudiants. Il est demandé aux étudiants inscrits de suivre préalablement l’intiation à la photographie encadrée par Jean-Robert Dantou.

 

Validation

Participation au stage de terrain, tenue d’un journal ethnographique, saisie des données

 

Valorisation

Le travail effectué par les étudiants a vocation à être valorisé, avec la participation des étudiants de l’Atelier.

En 2020, une revue d’étape a été produite suivit en 2021 par une exposition dans l’entrée du bâtiment Oïkos (Campus Jourdan) et une présentation aux Lundis de l’INED.