Art, Culture et Guerre

Art, Culture et Guerre

Ecole normale supérieure (Ulm)

Centre interdisciplinaire d’études sur le nucléaire et la stratégie

Année 2020 / 2021

 

Art, Culture et Guerre

 

Ce cours, animé par Céline Jurgensen, se déroulera au second semestre, le mercredi soir à partir de 18h, avec plusieurs intervenants extérieurs. Il sera en grande partie en distanciel. Il fait partie du master « Humanités » de PSL. Il est ouvert aux normaliens, étudiants et auditeurs extérieurs.

 

Date : Mercredi, 18h-20h, du 20 janvier au 26 mai.

 

Salle : En ligne. 

 

Validation : assiduité et rédaction d’une note de lecture ou de synthèse.

 

EnseignantCéline Jurgensen, diplomate.

 

 

6 CRÉDITS ECTS

 

Contact : pierre.ramond@ens.psl.eu

 

L’objectif de ce séminaire est d’étudier la relation de la guerre avec l’art et la culture au sens large (cinéma, séries, littérature, bande dessinée, musique, jeux vidéo, mode, etc.) et de fournir des clefs pour en comprendre les principaux enjeux politiques, diplomatiques, culturels et stratégiques, en les inscrivant dans l’actualité récente. Comment représenter la guerre ? Comment les artistes ont-ils utilisé leurs œuvres à des fins de mobilisation ou de contestation de la guerre ? Alors que les grandes crises de sécurité internationale récentes sont venues rappeler à quel point le patrimoine culturel était délibérément pris pour cible, comment protéger l’art et les artistes en temps de conflit armé, documenter les destructions de patrimoine et juger leurs auteurs ? Quelle politique mémorielle mettre en œuvre ? L’analyse et la bonne compréhension de ces multiples enjeux nécessitent de multiplier les approches disciplinaires, autour de plusieurs intervenants extérieurs - praticiens et universitaires. Ce séminaire n’est ni un cours sur l’histoire de l’art appliquée à l’objet d’étude de la guerre, ni un cours sur l’art de la guerre.

 

Programme des séances

 

Séance n° 1 – Séance inaugurale (20 janvier)

 

Séance n° 2 – Les représentations de la guerre dans l’art (1) (27 janvier)

Les imaginaires de l’arme nucléaire

 

Séance n° 3 – L’influence de la guerre sur la culture (03 février)

L’exemple de la veste militaire dans la mode

 

Séance n° 4 – Les représentations de la guerre dans l’art (2) (10 février)

La guerre Iran-Irak au cinéma

Invitée : Agnès Devictor, maîtresse de conférence à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 

Séance n° 5 – Mobilisations et contestations : l’art en guerre contre la guerre (17 février)

 

Séance n° 6 – L’art, cible de guerre (1) (3 mars)

La problématique des biens spoliés pendant la Seconde guerre mondiale

Invitée : Ophélie Jouan, historienne de l’art.

 

Séance n° 7 – L’art, cible de guerre (2) (10 mars)

La protection du patrimoine dans les conflits armés

Invitée : Bénédicte de Montlaur – Présidente et CEO du World Monuments Fund.

 

Séance n° 8 – La guerre des « soft power » (17 mars)

Batailles de la culture, batailles de l’influence  

Invité : Gaëtan Bruel, Conseiller culturel à New York, chef du service culturel de l’ambassade de France aux Etats-Unis, ancien administrateur de l’Arc de Triomphe et du Panthéon.

 

Séance n° 9 – Survivre à la guerre et reconstruire la paix (1) (24 mars)

Reconstruire la paix par la musique

Invité : Frédéric Ramel, professeur agrégé des universités en sciences politiques, Sciences po Paris, chercheur au CERI.

 

Séance n° 10 – Survivre à la guerre et reconstruire la paix (2) (31 mars)

Humanitarian Action and Art Therapy 

L’enregistrement de la séance se trouve ici.

Invités : 

• Rachel A. Cohen, Ph.D., Founder and Executive Director, Common Threads Project.

• Max Frieder, Executive Director, Co-Founder, Artolution.

• Pieter (’Peter’) Ventevogel, Senior Mental Health & Psychosocial Support Officer, UNHCR

• Katia Verreault, Dance Movement Therapist, War Child Holland.

 

Séance n° 11 – Mémoires de guerre (7 avril)

Politique mémorielle, tourisme mémoriel et archéologie de la guerre : l’exemple des commémorations du Centenaire de la Première guerre mondiale.

Invité : Laurent Veyssière, conservateur général du patrimoine, ancien directeur général adjoint de la Mission du Centenaire, directeur de l’ECPAD.

 

Séance n° 12 - Histoire(s) et Mémoire(s) (14 avril) 

Demain, un musée de l’Armée pour quoi faire ? 

Invitée : Ariane James-Sarazin, conservatrice générale du patrimoine, directrice adjointe du Musée de l’Armée.

 

Passé, au tournant de la décennie 1990, du culte hagiographique de la mémoire à l’examen critique de l’histoire, le musée de l’Armée ambitionne d’être dans les cinq à dix ans à venir le musée d’histoire mondiale de la France à travers le fait militaire et guerrier.

 

Fidèle à sa vocation civique, il s’attachera à donner des clefs de compréhension à tous les publics sur l’état du monde et son évolution, en portant une exigence scientifique que traduira une médiation inventive.

 

 

Séance n° 13 – Séance de clôture, rencontre avec un Grand témoin (12 mai)

Invité : Bruno Racine, Directeur du Palazzo Grassi, Président de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), ancien président du Centre Pompidou et ancien directeur de la Bibliothèque nationale de France.

 

 

documents joints