• Séance du 30 mars

    Paysages d’Europe orientale en musique Má Vlast de B. Smetana et la Suite Villageoise de G. Enescu
    Benjamin Capellari (ENS)
    Ulm, salle Info 2
    Mercredi 30 mars 2011
    Peindre et dépeindre en musique, c’est l’idée paradoxale que suggère la notion de paysage appliquée à ce qui est par excellence un art du temps, et un art abstrait. Détachée de toute scène de théâtre, la forme du poème symphonique suggère à partir d’un argument, mais n’a d’autre support que la musique même pour donner à voir ce qu’elle (...)

  • Séance du 11 mai

    L’imaginaire géographique d’Hayao Miyazaki
    Emmanuel Trouillard
    Pour consulter le compte-rendu de cette séance, cliquez ici. Extrait de Porco Rosso, d’Hayao Miyazaki Les films d’Hayao Miyazaki, empreints de poésie et de valeurs humanistes, ont largement contribué au début des années 2000 à dédiaboliser, auprès du grand public occidental, l’animation japonaise qui souffrait jusque-là d’une réputation sulfureuse. Créateur d’univers à l’imaginaire spatial foisonnant, son œuvre s’articule autour de (...)

  • Séance du 5 octobre

    « Que faire des rapports entre géographie, arts et littérature ? Bilan des séances précédentes et perspectives de recherche »
    Eloïse Libourel, Adrien Baysse
    Cette séance introductive a pour but de tirer un bilan des séances de l’année passée et de présenter les principaux résultats de ces travaux. Nous écoquerons les perspectives de recherche pour cette année et les grands thèmes abordés dans les séances à venir.
    Ce sera également l’occasion de faire le point sur les rapports transdisciplinaires entre la (...)

  • Séance du 26 octobre

    « Retourner et détourner les cartes : usages artistiques et romancés »
    Eloïse Libourel
    Les cartes sont pour les uns un outil, pour d’autres une production, pour d’autres encore un objet de fascination... C’est à la croisée des diverses fonctions que les cartes sont présentes dans certains textes littéraires et œuvres d’art.
    L’utilisation de la carte donne alors souvent lieu à un détournement de son usage ou de sa production : elle apparaît comme un objet à créer, ou à recréer par l’écriture, comme un (...)

  • Séance du 9 novembre

    « Franchir le miroir. Ce qu’Alice peut apprendre aux géographes »
    Yann Calbérac (Docteur en géographie, IUFM de Paris)
    Plutôt que de chercher à dresser la géographie du pays des merveilles ou du pays du miroir, intéressons-nous à la géographe singulière qui l’explore en tentant de lui donner une signification : mettons de côté les méthodes habituelles et les outils traditionnels de notre discipline et scrutons Alice et sa démarche, et, derrière elle, nous-mêmes. Que peuvent apprendre les géographes de (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30