Biodiversités en mouvement : perspectives socio-politiques

Se rendre sur le site du CERES pour les informations actualisées

 Ce cours compte pour la mineure environnement.

 

Séminaire ouvert à tout public 

Niveau : L/M/D
Semestre : S1-S2
ECTS : 6
Responsables : Gaëlle Ronsin, Germain Meulemans
Type d’enseignement : séminaire de recherche
Volume horaire : 16h
Horaire : un mardi par mois, 14-16h
Pré-requis : aucun
Modalités de contrôle des connaissances : assiduité + compte-rendu de séance. 
Salle : Conférence

Les crises environnementales actuelles transforment les milieux de vie, le comportement et les frontières biologiques et géographiques de nombreuses espèces, et provoquent dans le même temps une profonde remise en question des cadres occidentaux de pensée de la nature ou de l’environnement. Alors que les espèces sont mises en mouvement par les changements globaux, les frontières-mêmes entre les espèces, ou entre espèces et milieux, sont de plus en plus questionnées par les perspectives nouvelles des sciences sociales, de la microbiologie ou de l’écologie fonctionnelle.

Ce séminaire multidisciplinaire de l’ENS-Ulm, au Centre de formation sur l’environnement et la société (CERES), vise à examiner les enjeux sociaux, épistémiques et politiques associés aux mouvements géographiques et conceptuels des frontières du vivant. Plutôt que d’aborder « la biodiversité » comme une réalité univoque, nous nous interrogerons sur la pluralité des rapports aux vivants et entre vivants à partir de terrains précis et situés. En complément des perspectives de l’écologie ou de l’éthique environnementale, nous ferons donc une large place aux démarches d’enquête issues des sciences humaines – principalement l’anthropologie, la sociologie, et l’histoire. Des enquêtes sur des objets aussi riches et variés que la construction et les effets des catégories scientifiques et expertes de la gouvernance environnementale, l’émergence des approches managériales de l’environnement, ou encore les rapports aux non-humains dans des cosmologie non-occidentales, permettent de saisir les enjeux complexes de la conservation de la nature tels que la gestion de la faune sauvage, les politiques de protection des espaces ou encore nos rapports ambivalents aux animaux en ville ou aux espèces dites "invasives". 

Ce séminaire se tient un mardi par mois, d’octobre 2021 à juin 2022, à Paris, ENS-Ulm, au CERES et est organisé par Gaëlle Ronsin, sociologue, Centre Alexandre Koyré - ENS ; et Germain Meulemans, anthropologue et chargé de recherche CNRS au Centre Alexandre Koyré. 

 

Programme

-12 octobre : séance introductive par Gaëlle Ronsin et Germain Meulemans : "Penser la pluralité du naturalisme" ; retour sur le Congrès de la nature de l’UICN (sept. 2021) 

-9 novembre : Florian Charvolin, sociologue, Centre Alexandre Koyré "Le savoir participatif occidental, impensé des instances internationales de la biodiversité"

-14 décembre : à venir

-11 janvier : à venir

- février : 
 
- mars : 

- avril : 

- mai : 
 
-juin :