Pourquoi la dissuasion ? Introduction aux questions stratégiques

Ce cours proposé par le Centre interdisciplinaire d’études sur le nucléaire et la stratégie (CIENS) compte pour la mineure géopolitique et relations internationales. Il est ouvert aux étudiants du Master de Géopolitique.

Nicolas Roche (MAE), Céline Jurgensen (CEA)

S2 : cycle de conférences de type « Rencontres avec des grands témoins », ouverte à tout(e) étudiant(e) intéressé(e), non validable.
Dans le prolongement du cours général d’introduction donné au premier semestre, il s’agit de donner l’opporunité aux étudiants de rencontrer et débattre avec de grands témoins, acteurs et experts reconnus sur leur expérience et les enjeux stratégiques actuels. 

Mercredi, de 18h à 20h (dates ci-dessous)

Salle 236 (29 rue d’Ulm )

contact : frederic.gloriant@ens.fr

Programme des séances :

  • mercredi 14 février : Général Bruno Maigret, chef de la division forces nucléaires de l’état-major des armées.
  • mercredi 14 mars : François Geleznikoff, directeur des applications militaires du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives.
  • mercredi 28 mars : Amiral Charles-Edouard de Coriolis, ancien représentant militaire de la France auprès de l’UE et de l’OTAN, ancien chef de la Force océanique stratégique (FOST), ancien membre de l’Etat-Major Particulier du Président de la République et ancien commandant de SNLE.
  • mercredi 11 avril : Table-ronde sur l’Iranavec Nicolas Roche (CIENS, diplomate au MAE) et en coopération avec la chaire Moyen-Orient Méditerranée.
  • mercredi 18 avril : Une expérience concrète de désarmement, avec Fouad El-Khatib, ancien chef inspecteur de l’UNSCOM en Irak (1994-1998).
  • mercredi 2 mai : Les Eglises et l’arme nucléaire, avec Mme Sylvie Bukhari-de Pontual, avocate, enseignante à l’Institut Catholique de Paris, présidente du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD)-Terre solidaire, et co-auteur de l’ouvrage « La paix sans la bombe ? Organiser le désarmement nucléaire ».

-----------------------------------------------------------------------------------------------

S1, 6 crédits

Les grandes crises de sécurité internationale récentes sont venues rappeler à quel point les politiques de puissance menées par les États restent un facteur structurant de la scène mondiale. Pour un pays comme la France, État doté de l’arme nucléaire, intégré dans un réseau d’alliances et de solidarités, conservant des capacités militaires autonomes sur l’ensemble du spectre malgré un cadre financier contraint, chacune de ces crises vient reposer la question de ses responsabilités internationales et de la bonne politique de défense à poursuivre. Quelles menaces affronter en priorité, quelles alliances consolider, quel « policy mix » de capacités conventionnelles et nucléaires développer ? La dissuasion reste-t-elle un fondement nécessaire et comment doit-elle s’articuler avec les autres outils stratégiques ? Pourquoi un pays comme la France cherche-t-il à préserver une politique de défense globale et autonome dans un cadre européen et atlantique ? L’objectif de cet enseignement sera d’étudier une série de questions stratégiques clés pour la bonne compréhension des enjeux de sécurité internationale et de défense contemporains (dissuasion nucléaire, prolifération, maîtrise des armements et désarmement, équilibres stratégiques, défense anti-missiles, espace, cyberdéfense), en les inscrivant dans l’actualité des grandes crises et zones instables actuelles : Ukraine, Syrie, Iran, Corée du Nord, mer de Chine, Asie, Russie...

Mercredi 18h-20h, tous les quinze jours
premier cours : mercredi 20 septembre
dates des séances suivantes : 18 octobre, 8 novembre, 29 novembre, 6 décembre, 20 décembre et 10 janvier 2018.
Examen final de validation : mercredi 17 janvier 2018, de 9h à 12h, dans la salle habituelle.
validation : présence régulière et rédaction d’une note de synthèse

 

documents joints