Pourquoi la dissuasion ? Introduction aux questions stratégiques

Ce cours proposé par le Centre interdisciplinaire d’études sur le nucléaire et la stratégie (CIENS) compte pour la mineure géopolitique et relations internationales.
Ce cours est commun au Master Relations internationales de l’Université de Paris II, au Master ENS/Paris 1 Géopolitique et au Master PSL Peace Studies.

Céline Jurgensen (CIENS / CEA)

S1, 6 crédits ECTS 

 

Pourquoi la dissuasion. Introduction aux questions stratégiques

Programme 2018-2019

Les grandes crises de sécurité internationale récentes rappellent à quel point les politiques de puissance menées par les États restent un facteur structurant de la scène mondiale. Pour la France, Etat doté de l’arme nucléaire et intégré dans un réseau d’alliances, chacune de ces crises vient reposer la question de la bonne politique de défense à poursuivre. Quelles menaces affronter en priorité, quelles alliances consolider, quel « policy mix » de capacités conventionnelles et nucléaires développer ? La dissuasion reste-t-elle un fondement nécessaire ? il s’agira de fournir des clefs pour mieux comprendre les principaux enjeux de sécurité contemporains (dissuasion, prolifération, maîtrise des armements et désarmement, défense anti-missiles, aspects européens, enjeux juridiques et éthiques), en les inscrivant dans l’actualité des grandes crises : Iran, Corée du Nord, Asie, Russie, Syrie ...

Tous les Mercredis, de 18h à 20h (premier cours : le 19 septembre 2018)

46 rue d’Ulm, Salle de Conférence

Validation : présence régulière et rédaction d’une note de synthèse

Programme des séances :

Séance n° 1 - Introduction générale aux affaires nucléaires et stratégiques : 19 septembre

Aborder les principaux éléments d’un programme nucléaire de défense, les grands concepts et principes de la dissuasion et l’articulation avec une politique de défense.

 

Séance n°2 – Quelles menaces pour quelle politique de défense ? Quelle stratégie et quelle doctrine nucléaires ? L’exemple de la France contemporaine : 26 septembre

Détailler les principales menaces qui pèsent sur la France et l’Europe ; aborder la façon dont est élaborée une politique de défense globale ; étudier la stratégie et la doctrine nucléaires de la France, d’hier à aujourd’hui.

 

Séance n°3 - Le TNP et le régime international de non-prolifération  : 3 octobre

Revenir sur l’histoire de la négociation et l’évolution du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires ; détailler les trois grands piliers du Traité et leur articulation avec les autres grandes normes et instruments internationaux formant le régime international de non-prolifération ; expliquer les différentes approches du désarmement nucléaire et faire le bilan des actions engagées jusqu’à aujourd’hui.

 

Séance n°4 - La relation stratégique américano-russe : 10 octobre 

Revenir sur les grandes étapes de la relation stratégique américano-russe ; détailler sur cette base les différents concepts et normes juridiques utilisées (transparence et confiance / maîtrise des armements / désarmement) ; explorer les doctrines nucléaires contemporaines de la Russie et des Etats-Unis ; comprendre les enjeux de la dissuasion élargie américaine aujourd’hui, en Asie et Europe.

 

Séance n°5 - Les équilibres nucléaires en Asie : 17 octobre 

Détailler les grandes tendances actuelles d’une course aux armements nucléaires en Asie ; étudier les interactions entre les différents théâtres et les différentes puissances majeures (Asie du Sud, Chine, Russie, Etats-Unis) ; passer en revue les programmes nucléaire et balistique nord-coréen, en comprendre les enjeux en termes de sécurité régionale, européenne et internationale ; étudier le traitement diplomatique de la crise de prolifération nord-coréenne.

 

Séance n°6 - La crise nucléaire iranienne : 24 octobre 

Passer en revue les programmes nucléaire et balistique iranien ; en comprendre les enjeux en termes de sécurité régionale, européenne et internationale ; faire l’historique du traitement diplomatique de la crise de prolifération iranienne.

 

Séance n°7 - Enjeux juridiques, éthiques et moraux de l’arme nucléaire : 14 novembre

Revenir sur les grandes étapes du débat juridique sur les armes nucléaires ; explorer les évolutions du questionnement moral, éthique et théologique sur ces armes, dont le dernier aboutissement est l’adoption aux Nations Unies d’un Traité d’interdiction des armes nucléaires.

 

Séance n°8 – Une expérience concrète de désarmement : 21 novembre

A partir de l’étude d’un cas concret (l’UNSCOM), étudier les enjeux et difficultés de l’élimination d’un programme d’armes de destruction massive et de sa vérification, en les remettant en perspective avec les situations actuelles (Syrie, Corée du nord, Iran).

 

Séance n°9 - L’Europe et les armes nucléaires : 28 novembre

Revenir sur la relation de l’Europe, dans ses différentes dimensions (OTAN, Union européenne, relations bilatérales avec ou entre puissances nucléaires européennes …), avec les armes nucléaires et aborder les principaux enjeux politiques contemporains ; explorer la dimension européenne de la dissuasion nucléaire française et ses évolutions historiques.

 

Séance n°10 – Les autres éléments de l’équilibre stratégique : 5 décembre

Présenter les autres grands enjeux stratégiques (défense antimissiles, espace, cyber, prolifération chimique ...) ; étudier les différents types de menaces et leur prise en compte dans les politiques de défense nationale ; aborder la relation de ces autres outils stratégiques avec la dissuasion nucléaire.

 

Séance n°11 – La communication stratégique en matière de dissuasion : 12 décembre

Passer en revue différentes notions (politique déclaratoire, manœuvre dissuasive, dialogue dissuasif, communication stratégique …) ; aborder les dilemmes de la communication en matière de dissuasion (comment articuler ambiguïté et clarté, crédibilité et efficacité) ; étudier, à partir de quelques études de cas, les stratégies, moyens et outils de la communication (verbale et non verbale) en matière de dissuasion ; aborder les défis qui se posent aujourd’hui à la communication dissuasive, à l’ère des réseaux sociaux, de la « guerre informationnelle » et de la multipolarité nucléaire.

 

Séance n°12 – Economie et armes nucléaires : 19 décembre

Appliquer les outils de la science économique au domaine nucléaire et développer la réflexion sur une analyse économique de la dissuasion nucléaire, en s’intéressant notamment à son coût et son impact économique. Dans un deuxième temps, il s’agira de passer en revue les circuits de financement de la prolifération nucléaire et d’étudier les actions mises en œuvre au niveau international pour répondre à cette menace.

 

Séance de validation : janvier 2019

Epreuve de note de synthèse sur table, à partir d’un dossier avec mise en situation professionnelle préparé par l’enseignante, organisée pour les étudiants qui souhaitent valider le séminaire.

 

Contact : ilaria.parisi@ens.fr