Gwenn Pulliat

Docteur en géographie humaine, sociale et économique à l’université Paris Ouest Nanterre

Chercheuse postdoctorante, UCRSEA partnership (Urban Climate Resilience in Southeast Asia) - Munk School of Global Affairs - University of Toronto
Contact : gwenn.pulliat-at-gmail.com

Parcours à l’ENS

Élève au département de 2006 à 2010, j’ai pu bénéficier du suivi personnalisé que l’on y reçoit, ce qui m’a permis d’avoir un parcours quelque peu atypique, puisque j’ai commencé un M1 dès la première année d’école (j’avais validé ma L3 après mes années de CPGE) et que j’ai choisi de ne pas passer l’agrégation – ne me destinant pas à l’enseignement secondaire.

J’ai suivi la première année du Master d’Aménagement et Urbanisme de Paris 1, au cours duquel j’ai fait un stage au Ministère de l’Équipement, à la Direction Générale de l’Urbanisme. J’y ai travaillé sur les enjeux sociaux et environnementaux de l’étalement urbain. J’ai ensuite souhaité avoir une année plus légère sur le plan universitaire de manière à profiter davantage de l’offre de cours à l’ENS – tant au département de géographie que dans les autres départements de l’école (notamment en sciences sociales et au CERES), et j’ai donc suivi une formation à l’INALCO en parallèle d’un programme d’enseignements chargé à l’ENS.

Ma troisième année a été consacrée à mon Master II : souhaitant une formation solide en environnement, j’ai suivi le M2 Economie du Développement Durable, de l’Environnement et de l’Energie (EDDEE, parcours environnement) d’AgroParisTech. J’y ai réalisé un mémoire sur les enjeux alimentaires en Asie du Sud Est ; et j’ai ensuite décidé de poursuivre cette recherche en thèse. Ma quatrième année a donc été consacrée à l’élaboration de mon programme de thèse, pour lequel j’ai bénéficié d’un contrat doctoral entre 2010 et 2013.

Thèse

Vulnérabilité alimentaire et trajectoires de sécurisation des moyens d’existence à Hanoi (Vietnam) : une lecture des pratiques quotidiennes dans une métropole émergente

Sous la direction de Frédéric Landy Université Paris Ouest, UMR LAVUE

Ma thèse a porté sur la vulnérabilité alimentaire des ménages à Hanoi : il s’est agi de mettre au jour la construction de situations d’insécurité alimentaire dans une ville qui connaît une forte croissance économique et bénéficie d’une réduction remarquable de sa pauvreté depuis trois décennies, et de voir les stratégies de réponse adoptées par cette population urbaine défavorisée dans un cadre en mutation rapide.

Thèmes de recherche

  • Approche de la sécurité alimentaire en termes de vulnérabilité, de résilience et de processus de sécurisation alimentaire 
  • Analyse des enjeux alimentaires dans la ville ; évolution du système alimentaire en lien avec le processus d’urbanisation ; réflexion sur la place de l’alimentation dans la planification urbaine dans les métropoles émergentes
  • Analyse de la construction sociale et du renforcement des inégalités dans les métropoles au Sud, en lien avec le processus d’émergence et les enjeux de justice spatiale
  • Méthodologie : Approche par les trajectoires, analyse des pratiques quotidiennes, des processus de choix et des stratégies de réponse (économiques, sociales, spatiales), en ciblant principalement les populations urbaines défavorisées

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

Chapitre d’ouvrage

2015 : Oudin X., Demenet A., Labbé D., Pulliat G., Razafindrakoto M., Roubaud F., Wachsberger J.M., « La ville et les inégalités sociospatiales », in Lagrée S. (ed.), Regards sur le développement urbain durable, Agence Française du Développement