Etudes urbaines nord-américaines (2017)

 

Argumentaire des 2e rencontres annuelles du réseau Etudes Urbaines Nord-Américaines (EUNA)

 

Les villes nord-américaines imprègnent largement en France les représentations ordinaires ; leur omniprésence dans les médias culturels ou d’information est telle que l’on a tous le sentiment de connaître ces espaces urbains, leurs paysages et les modes de vie de leurs habitants. Les sciences sociales qui s’intéressent aux villes manquent rarement de s’y référer elles aussi, notamment parce que les pensées sur la ville proviennent en bonne part des États-Unis – l’« École de Chicago » en est l’illustration la plus fameuse, dont l’influence sur la sociologie, et plus largement sur les études urbaines, a été fondamentale. Les politiques urbaines françaises, enfin, tirent souvent leur inspiration d’Outre-Atlantique et les rapports sont nombreux à se référer explicitement au contexte états-unien.
Ces représentations vernaculaires ou scientifiques sont associées à des jugements de valeurs contrastés, les villes nord-américaines étant conçues tantôt comme un modèle à suivre, tantôt comme un repoussoir urbain. Dans ce contexte, il reste plus important que jamais d’étudier les villes nordaméricaines, que ce soit dans une perspective comparatiste ou non, en dévoilant et en mettant à distance les implicites axiologiques qui y sont attachés.
Partant du constat que l’on assiste à un attrait croissant des chercheurs français pour les villes nordaméricaines, une première journée d’étude a été organisée le 4 mai 2016 et a rassemblé des chercheurs francophones travaillant tous sur les villes nord-américaines et d’horizons disciplinaires et institutionnels variés. Le succès de cette première rencontre a clairement montré le souhait des nombreux participants de constituer un réseau durable organisé autour de plusieurs grands objectifs :

  • faire un état des lieux des études urbaines menées par des chercheurs francophones de toutes disciplines sur les villes nord-américaines et mettre en lumière la spécificité de l’approche francophone par rapport aux recherches nord-américaines.
  • offrir un espace d’échange à des doctorants, des jeunes chercheurs et des chercheurs plus confirmés, habituellement dispersés dans diverses institutions de recherche sur tout le territoire français (voire européen), pour confronter et discuter les approches méthodologiques, les perspectives théoriques et des résultats des recherches.
  • faciliter la constitution de futures collaborations qui pourront se matérialiser dans des publications et/ou dans des programmes de recherches collectifs.
  • faciliter la diffusion et la visibilité des travaux des chercheurs francophones dans la communauté scientifique internationale.

 

Les deuxièmes rencontres annuelles du réseau « Études Urbaines Nord-Américaines » (EUNA) auront lieu les jeudi 8 et vendredi 9 juin 2017 sur le campus de l’Université Paris Nanterre (bâtiment W - Max Weber, rez-de-chaussée, salle de séminaire 2).

Jeudi 8 juin : 9h - 18h

  • 9h-9h30 : Accueil café
  • 9h30-9h40 : Ouverture par les membres du comité d’organisation
  • 9h40-12h30 : Session de présentation des travaux de recherche
  • 14h-18h : Session thématique "Inégalités dans les villes nord-américaines"

Vendredi 9 juin : 9h-12h

  • Réflexions sur le réseau EUNA et travail sur un texte fondateur du réseau

 

Programme définitif et plan du campus de Nanterre : document à télécharger en bas de page.

L’inscription est gratuite mais obligatoire pour des raisons d’organisation logistique. Merci de vous inscrire via le formulaire suivant :

Pour toute information relative à cet évènement, vous pouvez écrire au comité de pilotage via l’adresse suivante : reseaueuna[@]gmail.com

 

Comité de pilotage :

  • Martin LAMOTTE, Laboratoire d’Anthropologie Sociale (UMRS 7130), Collège de France et Labex TransferS, ENS de Paris
  • Sonia LEHMAN-FRISCH, Laboratoire Mosaïques/LAVUE (UMR 7218), Université Paris Nanterre
  • Pascale NEDELEC, UMR CREDA / Membre associé IRG (UMR 5600), ENS de Paris
  • Charlotte RECOQUILLON, Institut Français de Géopolitique, Université Paris 8
  • Matthieu SCHORUNG, Laboratoire Ville Mobilité Transport (UMR-T 9403), Université Paris-Est

documents joints