Conclusion

Le projet « île de Nantes » se fonde sur une reconversion des friches industrielles et s’accompagne de la conception et de l’élaboration d’un centre urbain. En ce sens, reconversion économique et régénération urbaine sont associées. Le projet est emblématique de nombreuses opérations d’aménagement visant au réinvestissement d’anciennes friches comme Lyon Confluence ou le Schéma des deux rives de Strasbourg. En effet, le projet s’appuie sur l’existant et ne le considère pas comme une contrainte, la mixité socio-fonctionnelle est mise en avant et l’environnement, au-delà du simple élément de décor, constitue une véritable stratégie d’aménagement.
 

La culture et la création, pensées comme les moteurs économiques et les facteurs du rayonnement nantais, sont associées à la densité et à la mixité, stratégies de lutte contre la gentrification et la dissociation urbaine, dans les plans d’aménagement et de transformation de l’île. Cependant, les réussites demeurent incertaines. Celles-ci sont fortement dépendantes des politiques métropolitaines fondées sur le réinvestissement de la Loire.