Valorisation pour les loisirs

Les terrils sont aujourd’hui principalement réinvestis par des activités de loisirs. Ainsi ce milieu particulier est-il devenu un lieu de promenade avec l’intégration d’une partie des terrils dans le PNR Scarpe-Escaut, accueillant désormais des touristes au milieu de « terrils-nature » colonisés par la végétation. En outre, la patrimonialisation de ce vaste ensemble est en elle-même une attraction touristique, puisque s’est constituée une association « Chaîne des Terrils », « oeuvrant pour la valorisation des terrils du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais » dès 1989. Il s’agit de promouvoir le terril à la fois comme un lieu de mémoire et comme un milieu désormais perçu comme « naturel », à l’instar d’une chaîne de montagnes. C’est le cas par exemple du terril 162 « Renard » à Denain, dont l’exploitation a cessé en 1948, qui est à la fois une mémoire de la mine et le cadre d’un écosystème exceptionnel. Le terril devient désormais l’objet de sorties pédagogiques, comme de promenades guidées, mettant en valeur ces deux aspects à la fois.


 

Cette reconnaissance du terril comme montagne permet également une autre forme de réappropriation du terril par les activités de loisirs. Celui-ci devient le terrain privilégié du sport de montagne dans une région de plaines. Le plus célèbre et le plus caractéristique est sans doute le stade de glisse de Nœux-les-Mines, qui permet toute l’année la pratique du ski et du snowboard. On trouve également du parapente, pratiqué sur le site de Loos-en-Gohelle, et un événement annuel nommé la « course des terrils », proposant divers parcours de course à pieds sur les terrils. Par cette revalorisation due aux loisirs, le terril n’est dorénavant plus exclusivement lié à l’histoire minière, mais est redevenu un lieu d’activités.