Stratégies portuaires


Portiques du terminal à conteneurs © Jean-Baptiste Feller

La réforme en cours des ports autonomes concerne le PAD qui est devenu un « grand port maritime » en application de la loi de juillet 2008. Elle lui a confié la gestion directe de certaines infrastructures (comme le réseau ferré) et a modifié la gouvernance de cet établissement public. Ces réformes ont notamment pour but de permettre aux ports de développer leur stratégie de façon plus autonome vis-à-vis de l’État en renforçant les liens avec les acteurs locaux.

Indépendamment de la situation conjoncturelle et des choix politiques, la stratégie du port s’appuie sur des invariants. Les implantations à Dunkerque de la ZIP hier ou celle du terminal méthanier du Clipon aujourd’hui bénéficient pour se développer des atouts géologiques (site plat où il est peu onéreux de creuser des bassins dans les sables) et économique (main d’œuvre disponible) du site de Dunkerque. La situation du port qui permet une déviation minime à partir du rail de circulation maritime de la Manche est également favorable pourvu que le port dispose des infrastructures nécessaires pour traiter et réexpédier le trafic. Un potentiel de développement existe même en interceptant une partie trafic se dirigeant vers région lilloise et parisienne qui fait le « détour » par les ports belges et néerlandais.


Déchargement d’un minéralier © Jean-Baptiste Feller

Lors de notre rencontre au Port Autonome, les choix stratégiques que nous a présentés notre interlocuteur ont donc pour objectif de transformer ces perspectives de développement en réalité économique, sans perdre les activités actuellement présentes. Le premier objectif du port est donc d’améliorer et d’optimiser l’utilisation des quais ainsi que la desserte du port par la rail, la voie d’eau et la route. Le port a utilisé les nouvelles compétences qu’il a reçu pour investir dans ses infrastructures ferroviaire et de grands espoirs sont placés dans la construction d’un canal entre la Seine et le réseau de voies navigables grand gabarit du Nord de la France. La livraison à l’automne 2008 de nouveaux portiques à conteneurs et la mise en place envisagée de nouveaux terminaux rouliers devraient permettre de développer le trafic commercial du port de Dunkerque.

Une telle diversification est un objectif particulièrement crucial dans le contexte de la crise industrielle qui a commencé à toucher Dunkerque en 2008.