Séance du 4 décembre 2013

Emancipation et ruralité : géographies du cinéma d’Alain Guiraudie
Serge Weber
Université Paris-Est Marne-la-Vallée
 
 
 
Résumé de la présentation
 
Le rural est resté depuis un siècle extrêmement minoritaire dans la production cinématographique, qu’elle soit mondiale ou française. Le mythe rural de la terre, du temps cyclique, de la malédiction ou de la rédemption reste extrêmement dominant dans cette production urbano-centrée cultivant une série de stéréotypes.
Rares sont ceux qui, ouvertement ruralistes, font un cinéma militant du point de vue ruralo-centré. Alain Guiraudie présente une œuvre fictionnelle originale, combinant relecture des classiques sur les espaces ruraux et discours politique, où la sexualité est abordée librement et combinée aux rapports de production, où l’utopie permet de proposer une démarche proprement géographique à propos des structures spatiales, où le paysage et son esthétisation sont remis en question, où les horizons dégagés offrent une voie pour sortir de l’emprise des normativités. Poursuite, escapade et embuscade sont autant de métaphores du désir, faisant des grands espaces une incorporation de l’imaginaire et de l’émancipation.
Les réflexions géographiques que je proposerai à partir de son œuvre s’appuieront autant sur ses longs et moyens métrages (Ce vieux rêve qui bouge, Du soleil pour les gueux, Voici venu le temps, Pas de repos pour les braves, Le roi de l’évasion) que sur ses premiers courts ainsi que sur des extraits d’entretiens avec le réalisateur.