Séance du 30 mars

Paysages d’Europe orientale en musique

Má Vlast de B. Smetana et la Suite Villageoise de G. Enescu

 

Benjamin Capellari (ENS)

 

Ulm, salle Info 2

Mercredi 30 mars 2011

VltavaPeindre et dépeindre en musique, c’est l’idée paradoxale que suggère la notion de paysage appliquée à ce qui est par excellence un art du temps, et un art abstrait. Détachée de toute scène de théâtre, la forme du poème symphonique suggère à partir d’un argument, mais n’a d’autre support que la musique même pour donner à voir ce qu’elle incarne. Nous chercherons ici à proposer une exploration de deux oeuvres symphoniques d’Europe de l’Est, l’une tchèque, l’autre roumaine, l’une du XIXe siècle, l’autre du XXe siècle, mais que rapprochent des problématiques communes : l’idée de présenter à l’auditeur le paysage national.

 
 
 
 
Illustration : la Vltava vue depuis le Vyšehrad, © Benjamin Capellari, 2011 

 
Oeuvres étudiées :
 
B. Smetana, Má Vlast (Ma Patrie), en particulier 1.Vyšehrad / 2.Vltava (La Moldau) / 4. Z českých luhů a hájů (Par les prés et les bois de Bohême)
 
G. Enescu, Suite n°3 Op. 27 en Ré majeur "Villageoise"