Séance du 26 octobre

« Retourner et détourner les cartes : usages artistiques et romancés »

Eloïse Libourel

 

Les cartes sont pour les uns un outil, pour d’autres une production, pour d’autres encore un objet de fascination... C’est à la croisée des diverses fonctions que les cartes sont présentes dans certains textes littéraires et œuvres d’art. 

L’utilisation de la carte donne alors souvent lieu à un détournement de son usage ou de sa production : elle apparaît comme un objet à créer, ou à recréer par l’écriture, comme un signe participant à la création d’un sens. La carte acquiert une dimension esthétique qui est révélée par l’œuvre.

Nous essaierons donc de mettre en avant, à travers quelques exemples empruntés à la littérature et à l’art contemporain, la manière dont les auteurs et les artistes s’approprient un outil du géographe. Nous donnerons à ce questionnement une dimension réflexive en interrogeant ce que le détournement des cartes révèle sur la pratique des géographes, sur leur rapport à la cartographie.

 

Photographie d’un extrait de la carte IGN Top25 de Saint-Germain-en-Laye. © Eloïse Libourel