Séance du 1er décembre

Arts et littérature en mouvement : des expériences géographiques de la mobilité

 

Jean-Baptiste Frétigny

 

L’espace glisse souvent entre les doigts du géographe. Dépourvu de fil directeur évident pour l’appréhender, il a bien souvent été circonscrit, découpé, non sans que l’imperfection infinie de ces découpages – ne serait-ce que temporelle – ne le laisse pleinement satisfait.

 

Les mobilités l’invitent en revanche à un regard relationnel de l’espace. Elles renvoient à ce qui accompagne, précède et prolonge le changement de lieu. C’est alors une véritable bobine de fils qu’il tire, faite de parcours et de trajectoires. Submergé par ces fils directeurs potentiels, sa réflexion achoppe moins sur la forme de ces flux que sur leur sens et leur contenu. C’est précisément sur ce point qu’arts et littérature apportent un éclairage original, en travaillant la succession spatiale et temporelle dans l’expérience du déplacement.

(c) Folio

Dans cette perspective, nous partirons du regard aérien posé par l’ouvrage phare de Saint-Exupéry, Vol de nuit, avant d’élargir le champ à d’autres formes littéraires et artistiques proposant diverses clés d’investigation du mouvement. 

Pour consulter le compte-rendu, cliquez ici.