Projets portuaires

I- Le glissement du territoire portuaire de Marseille vers Fos-sur-Mer

3. Les projets portuaires : Fos xXL

Malgré tout, le GPMM a aujourd’hui des projets d’extension de ses sites portuaires afin de répondre à l’accroissement de la taille des navires et d’essayer de susciter une demande de la part des entreprises pour s’installer sur le port. En effet, l’enjeu pour le GPMM est aujourd’hui double : il s’agit d’une part d’occuper les terrains vides sous son autorité et d’autre part d’attirer des entreprises, donc du trafic, pour conserver une place importante en Méditerranée et espérer remonter dans le classement européen.
Fos 2XL, est une opération d’aménagement de l’espace portuaire en un nouveau terminal à conteneurs, dont la gestion est assumée par le secteur privé. Ce sont les compagnies Portsynergy (filiale de CMA-CGM) et MSC, deux des plus grands transporteurs mondiaux, qui s’y sont installés en 2010. Le projet s’étend sur 90 ha et peut accueillir 1,5 millions d’EVP (Équivalents vingt pieds) par an.

Fos 3XL et Fos 4XL sont des projets de terminaux à conteneurs lancés pour accueillir 2 millions d’EVP par an, considérant que Fos 2XL est un rattrapage par rapport aux autres ports méditerranéens. Ces deux projets devraient également être gérés par des transporteurs, non encore désignés. Les projections du port pour justifier cet investissement sont de 7 à 8% de croissance du trafic chaque année, ce qui peut sembler optimiste dans le contexte actuel.
L’accroissement que l’on peut observer aujourd’hui se fait sur le modèle de la ZIP des années 1960, afin d’en utiliser le territoire, avec 40 ans de retard. L’évolution morphologique du port est donc contenue pour l’heure dans un périmètre restreint. Elle se fait dans le but d’accroître la capacité et l’attractivité du GPMM en Méditerranée et en Europe.

 

II- L’incomplète insertion du GPMM dans les échanges