Présentation

Compte-rendu réalisé par Adrien Baysse-Lainé, Elise Braud, Salomé Dehaut, Aude Le Gallou et Célia Innocenti (contact : nom.prenom@ens.fr)

Introduction

Contexte et questionnement
La ville de Lyon s’est construite dans une relation étroite avec l’eau : d’abord située au bord de la Saône, elle s’est étendue dans la presqu’île, avant de connaître une forte extension dans la plaine du Rhône ; elle a ainsi été une ville au bord de l’eau, puis entre les eaux, enfin autour des eaux. Ainsi, au XVIIIème siècle, cinq ponts enjambaient la Saône à Lyon, et deux le Rhône. Mais la particularité du site de Lyon n’est pas due qu’à la présence plurielle de l’eau, aussi présente soit-elle à la confluence d’un fleuve et de son plus grand affluent. Il compte en effet de nombreuses aménités naturelles, comme par exemple les diverses collines boisées de l’ouest. Et actuellement, le Grand Lyon se targue d’accueillir sur son territoire le deuxième plus grand parc urbain d’Europe, sur l’île de Miribel-Jonage. En effet, la place de la nature en ville est devenue entre autres un indicateur d’habitabilité dans les classements d’attractivité comparant les aires urbaines. L’existence mais aussi l’aménagement de ce qui est considéré comme “nature” apparaissent particulièrement valorisés au sein d’une gestion urbaine répondant aux objectifs du développement durable. Toutefois, cet impératif d’intégration de la nature en ville peut amener à n’en faire qu’une ligne de plus dans le sommaire des items de tout bon projet urbain.
En premier lieu, nous nous sommes posés la question de la mise en valeur du site “naturel” original de Lyon et de la modalité de sa prise en compte dans le développement urbain et métropolitain. Ce regard sur la prise en compte de la nature nous a amené à un questionnement relatif aux modalités des politiques d’aménagement urbain : comment s’opère le passage d’une mise en valeur de la nature en centre-ville (parcs, berges…) à son éventuelle instrumentalisation par et pour des stratégies politiques ? Enfin, nous nous sommes demandés dans quelle mesure le rapport que les Lyonnais entretiennent à la nature fait d’elle une nature vécue, représentée ou rêvée différemment selon les quartiers, les catégories sociales ou bien l’époque. Notre travail s’organise autour de trois grands axes. Le premier propose une sorte d’état de la nature urbaine à Lyon, selon les trois règnes minéral, végétal et animal. Le second axe est structuré autour de la relation entre aménagement urbain et nature. Enfin, nous abordons dans un troisième axe une réflexion mettant en regard la nature lyonnaise et son appréhension par les citadins.

Précautions méthodologiques
Notons toutefois avant de passer au corps du compte-rendu deux précisions lexicales. Les deux termes ‘nature’ et ‘Lyon’ sont d’acceptions assez floues : la nature est ici entendue comme englobant tous les artefacts végétaux, animaux et minéraux intégrés au tissu urbain et/ou situés dans un territoire géré par l’autorité locale lyonnaise. Par “Lyon”, nous entendons “la communauté urbaine du Grand Lyon”.
Par ailleurs, la nature en ville est un champ de la recherche en géographie qui s’est largement développé depuis deux décennies. Les études sont nombreuses sur (entre autres) la demande sociale de nature, la place de la nature dans l’aménagement urbain, les représentations de la nature ordinaire, l’évaluation de la biodiversité urbaine ou le jardinage et l’agriculture urbains. La visée d’un compte-rendu de voyage d’étude n’est guère de proposer une contribution nouvelle autour d’un sujet novateur, mais plutôt de s’essayer à une présentation d’ébauches de réponses aux questionnements qui nous ont animés durant le séjour. En effet, en une si courte période, il n’est guère aisé de réaliser une vraie enquête de terrain et nos sources sont en très grande majorité de seconde main. Certaines sous-parties, notamment celles portant sur les représentations de la nature, en l’absence d’entretiens par exemple, sont plus à prendre comme des suggestions que comme l’exposition de vérités scientifiques.

1. Un état de la “nature en ville” à Lyon

2. Le rôle de la nature dans la fabrique de la ville

3. Quelles représentations pour la nature en ville ?

 

Bibliographie

Paul Arnould, « Un jardin dans la ville - Quelle biodiversité urbaine pour demain ? », Territoire en mouvement [En ligne], 12 | 2012, mis en ligne le 01 janvier 2014, consulté le 27 novembre 2013.
URL : http://tem.revues.org/1436

Paul Arnould et al, « La nature en ville : l’improbable biodiversité », Géographie, économie, société 1/2011 (Vol. 13), p. 45-68. 

URL : www.cairn.info/revue-geographie-economie-societe-2011-1-page-45.htm.

Claire Combe, « Le risque d’inondation à l’amont de Lyon : héritages et réalités contemporaines », Géocarrefour, Vol. 79/1 | 2004, 63-73.
URL : http://geocarrefour.revues.org/555?lang=en

Muriel Delabarre et Solène Marry, « Habitabilité et nature urbaines : vers un outil d’évaluation des projets urbains », VertigO - la revue électronique en sciences de l’environnement [En ligne], Volume 12 Numéro 2 | septembre 2012, mis en ligne le 09 novembre 2012, consulté le 27 novembre 2013.
URL : http://vertigo.revues.org/12683

Inès Méliani et Paul Arnould, « « Marchands de nature » : 20 ans de communication institutionnelle dans la métropole lyonnaise de 1989 à 2009 », VertigO - la revue électronique en sciences de l’environnement [En ligne], Volume 12 Numéro 2 | septembre 2012, mis en ligne le 31 octobre 2012, consulté le 26 novembre 2013.
URL : http://vertigo.revues.org/12960

Yvette Veyret et Renaud Le Goix, Atlas des villes durables, Écologie, urbanisme, société : l’Europe est-elle un modèle ?, 2011, Paris : Autrement.

Sitographie

Page de l’ENS-Lyon sur le projet Confluence,
http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/territ/FranceMut/FranceMutDoc2.htm

Page “Economie sociale et solidaire” de la ville de Lyon,
http://www.lyon.fr/page/lyon-ville-equitable-et-durable.html

Lyon Confluence, http://www.lyon-confluence.fr

UrbaLyon, http://www.urbalyon.org/site/Accueil

Urbanbees, http://www.urbanbees.eu/

CSOL, en partenariat avec le Grand Lyon, “Biodiversité dans le Grand Lyon, préserver et maintenir les oiseaux dans nos jardins”
http://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/Pdf/activites/environnement/20100907_gl_guidebiodiversite_oiseauxjardin.pdf