Présentation

Compte-rendu réalisé par Brice Auvet, Nelly Leblond, Florence Wenzek et Delphine Froment

Débouché d’un fleuve de plus de 1000 km, ce qui en fait d’ailleurs le plus long de France, parcours terminal de la Loire allant de Nantes à l’océan Atlantique sur quelques 60 km et réunissant 22 communes en plus de Nantes et Saint-Nazaire, l’estuaire de la Loire est un espace où les eaux marines rencontrent les eaux douces du fleuve. C’est de fait un espace favorable à la vie végétale et animale, du fait de l’abondance d’éléments nutritifs, et un espace privilégié pour les activités humaines, du fait de sa fonction portuaire. Il présente une certaine originalité au sein des paysages des grands estuaires français : en effet, la part des étendues couvertes de végétation mais également submersibles y demeure considérable (15000 ha de zones humides dont 11000 hectares de prairies inondables). Cela lui a souvent valut l’attribut de « zone naturelle ».

La main de l’homme y est pourtant bien présente : le creusement de l’estuaire, la chenalisation, la construction de l’île au cœur de Nantes, la mise en place de canaux de navigation et d’irrigation assortis d’un ensemble de vannes pour les activités diverses, ainsi que le remblaiement de milliers d’hectares, sont autant d’actes relevant de l’anthropisation, qui ont transformés la dynamique de l’estuaire et entravé sa naturalité. Ainsi l’estuaire est un territoire aménagé, espace de commerce et de production. Désormais, dans le contexte actuel de protection des zones humides, c’est aussi un haut lieu de protection de l’environnement et de tourisme.

L’estuaire de la Loire se situe à la croisée d’un écosystème de zones humides et de l’activité humaine, centrée sur l’activité portuaire : c’est un espace de conflits, qui est devenu un enjeu pour la métropole estuarienne Nantes-Saint-Nazaire. Le « Projet 2030 » a été adopté en décembre 2012 pour faire face à des défis énergétique et écologique, aux évolutions démographiques et aux modes de vie, pour rendre la métropole plus attractive. L’estuaire est au centre de ce projet, « afin d’animer la réflexion sur le repositionnement, dans une perspective globale, de la place de l’estuaire, qui n’est plus devenu au fil des ans qu’un gros tuyau dévolu au transport fluvial mais dont l’état se dégrade, comme en témoigne la remontée du bouchon vaseux à l’amont de Nantes. » Cette nouvelle position de l’estuaire confirme également la coopération entre les deux pôles de Saint-Nazaire et Nantes, et permet « de réinventer un nouveau rapport avec Saint-Nazaire, le pôle industrialo-portuaire majeur de l’estuaire ».

Aujourd’hui, l’estuaire fait l’objet d’une tentative d’unification prenant pour vecteur des éléments identitaires : politiques culturelles, politiques publiques avec la création d’une Directive Territoriale d’Aménagement ou d’un pôle métropolitain… Ainsi, espace naturel avant tout, l’estuaire de la Loire est aussi fort d’une histoire qui permet aux acteurs politiques de faire jouer le facteur identitaire pour consolider la cohérence de ce territoire.

On peut alors s’interroger sur la pertinence du renforcement de « l’échelle estuaire » et de ses modalités de mise en œuvre.

Plan

  1. Présentation
  2. Un espace naturel profondément anthropisé
  3. Appropriations multiples d’un espace entre terre et mer
  4. La construction d’une identité estuarienne

Sources

Bibliographie

  • Després Laure, 2009, L’estuaire de la Loire, Un territoire en développement durable ? Collection « Espace et Territoires », Presses Universitaires de Rennes.
  • Guillaume, Jacques, 2009, L’avenir du pôle industriel et portuaire de l’stuaire de la Loire. In Després, Laure (2009).
  • Guillotreau, Patrice ; Choblet, Claire ; Després, Laure, 2009, Entre gris et vert, la traduction en nuances du conflit portuaire de Donge-Est. In Després, Laure (2009).
  • Guyard, Stéphane, 2009, À qui parle l’estuaire ? Images et appartenance à un territoire fragmenté – Étude auprès d’acteurs investis dans le projet de sauvegarde de la race bovine nantaise. In Després Laure (2009).
  • Ménanteau, Loïc, 2009, L’estuaire de la Loire : traits singuliers, limites et artificialisation. In Després Laure (2009).
  • Perraudeau, Yves, 2009, La pêche ligérienne. In Després Laure (2009)
  • Pourinet Laurent et al., 2009, Agriculture et mesures agro-environnementales : Les conditions d’un développement durable ? Etude d’une zone atelier au cœur de l’estuaire de la Loire. In Després, Laure (2009)
  • Verger, Fernand, 2009, Zones humides du littoral français, Editions Belin