Présentation

Adrien Baysse, Vincent Chatalic, Aude Le Gallou, Martin Omhovère et Nicolas Toraille

Par sa situation transfrontalière et sa tradition industrielle et commerçante, Lille est une ville pour laquelle les échanges sont particulièrement importants. La métropole est en effet un lieu de passage et de rupture de charge pour d’intenses flux de marchandises et de personnes. Dans ce contexte, les pouvoirs publics semblent particulièrement miser sur les infrastructures de transport comme vecteur de croissance. Il est alors intéressant d’étudier la relation entre l’évolution du réseau de transports lillois et le développement de la ville, qui n’est pas aussi linéaire qu’on a pu le dire. Les récents débats soulevés par les projets d’implantation d’une nouvelle gare TGV lilloise en témoignent.

En se focalisant sur le transport de voyageurs, nous verrons dans quelle mesure les divers projets de transport lillois ont tenté de coupler, sans toujours y parvenir, amélioration de l’accessibilité et développement urbain à différentes échelles. Il s’agira d’abord d’analyser le rôle des équipements de transports dans la construction d’une conurbation cohérente, avant d’interroger l’importance de l’accessibilité interurbaine pour le développement de la ville. Un changement d’approche s’impose enfin, afin d’apprécier l’impact de ces infrastructures en termes de qualité de vie et de requalification urbaine et non seulement du point de vue de ceux qui les empruntent.

Les thèmes :

1. Construire une métropole polycentrique

2. Lille, carrefour européen ?

3. Quel sens donner à l’intermodalité ?

 

[Légende : Lille, entre deux générations de gares qui façonnent son paysage et sa place dans le réseau urbain européen.

Au premier plan : la gare TGV Lille Flandres. Au loin, les tours de Lille Europe

© http://lgv2030.free.fr/]

Remerciement :

Nous tenons à remercier vivement Philippe Ménerault, enseignant-chercheur à l’ISTTAR (ex-INRETS) et à Lille I pour son intervention sur les questions de transport à Lille.