Présentation

Claire Maligot, Jean-Baptiste Léger,Emmanuel Trouilard

 

C’est le 23 octobre 2009, à l’occasion d’un stage de terrain, que nous fîmes escale à la station balnéaire de Dinard et découvrîmes, grâce à une présentation de M. Patrick Paroux (direction des services techniques de la mairie de Dinard), cet étrange mot de ZPPAUP.

La ZPPAUP de Dinard (ou Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) fut créée en 1984, en réponse à des opérations immobilières qui ont fait prendre conscience de la nécessité de protéger un patrimoine historique, celui d’une station balnéaire du début du siècle. La zone protégée représente une partie importante de la commune, puisqu’elle recouvre environ 40% de son territoire (cf. carte de la ZPPAUP de Dinard) – et notamment tout le front de mer, ainsi que le vieux centre historique.

Mais qu’entend-on par patrimoine ? En effet le patrimoine désigne étymologiquement les biens transmis en héritage par le père à ses descendants. Si ce sens premier - économique, privé et concret - demeure employé, le terme a cependant peu à peu dérivé dans le langage courant vers une acception plus collective, publique et abstraite : le concept de patrimoine sert désormais à qualifier, en tant que bien communs d’une collectivité, un ensemble d’éléments, matériels (monuments, sites naturels) ou immatériels (des symboles, une littérature, une gastronomie), présentés comme constitutifs de son identité.

C’est à partir des années 1970, et notamment au cours des décennies 1980-90, en parallèle au processus de décentralisation, que l’on a assisté à l’essor d’une « vague patrimoniale ». Celle-ci est venue s’inscrire dans une logique plus globale de complexification et de fragmentation identitaire à base territoriale : ainsi, un grand nombre de collectivités ont cherché à affirmer, à travers leur patrimoine, une personnalité qui soit à la fois singulière et attractive. En ce sens, la patrimonialisation est aujourd’hui une composante à part entière du marketing territorial. L’opinion publique, les acteurs de l’aménagement - au travers des outils légaux mis à leur disposition -, mais également les chercheurs en sciences sociales, se sont progressivement approprié le patrimoine en tant que catégorie majeure d’action et d’analyse.

Par conséquent, comment replacer la création de la ZPPAUP de Dinard dans cette perspective ? En quoi la ZPPAUP de Dinard s’inscrit-elle dans un projet territorial  ?

Plan

  1. ZPPAUP : généalogie d’un concept
  2. Le patrimoine balnéaire à Dinard : de l’émergence de la station balnéaire à la mise en place de la ZPPAUP
  3. Les conséquences du processus de patrimonialisation à Dinard

Bibliographie

1. ZPPAUP : généalogie d’un concept

Articles

  • Delaunay, B, « Les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager » in Bourjol et al., Le nouveau droit des paysages : les instruments juridiques d’une politique, in Annuaire des Collectivités Territoriales, Année 1995, Volume 15, Numéro 1, pp 455 -530
  • Melé P., 2005, « Conflits patrimoniaux et régulation urbaine », ESO, travaux et documents de l’Unité Mixte de Recherche 6950, Espaces et Sociétés, N° 23, pp. 51-57.
  • Neyret R., « Du monument isolé au « tout patrimoine » », in Géocarrefour, Année 2004, volume 79, Numéro 3.
  • Tomas F., « Les temporalités du patrimoine et de l’aménagement urbain », in Géocarrefour, Année 2004, volume 79, Numéro 3.

Sites internet

2. Le patrimoine balnéaire à Dinard : de l’émergence de la station balnéaire au processus de patrimonialisation de la ZPPAUP

  • CORBIN, A. Le Territoire du vide. L’Occident et le désir du rivage, 1750-1840, Flammarion, coll. « Champs » Paris, 1990 (1re éd. 1988)
  • PINÇON, M., PINÇON-CHARLOT, M., Les ghettos du gotha, Comment la bourgeoisie défend ses espaces, Seuil, Paris, 2007
  • VINCENT, J., L’intrusion balnéaire : les populations littorales bretonnes et vendéennes face au tourisme, 1800-1945, Presses universitaires, Rennes, 2007
  • Bretagne Nord, Hachette, Guides Bleus, Paris, 2000

3. Les conséquences du processus de patrimonialisation à Dinard

Articles

  • Charmes É., 2009, « On the clubbisation of the French periurban municipalities », Urban Studies, vol. 46, n°1, p. 189-212.
  • Di Méo G., 1994, « Patrimoine et territoire, une parenté conceptuelle », Espaces et sociétés, N°78, pp.15-34.
  • Garat I., Gravari-Barbas M. et Veschambre V., 2008, « Préservation du patrimoine bâti et développement durable : une tautologie ? Les cas de Nantes et Angers », Développement durable et territoires. En ligne :http://developpementdurable.revues.org/index4913.html
  • Gravari-Barbas M. et Veschambre V., 2003, « Patrimoine : derrière l’idée de consensus, les enjeux d’appropriation de l’espace et des conflits », in Patrice Melé et al (dir.), Conflits et territoires, PU François Rabelais, pp. 67-82.
  • Guérin J-P., 2001, « Patrimoine, patrimonialisation, enjeux géographiques », acte du colloque Faire la géographie sociale aujourd’hui, Presses Universitaires de Caen, pp.41-47.
  • Landel P.-A. et Senil N., 2009, « Patrimoine et territoire, les nouvelles ressources du développement », Développement durable et territoires. En ligne : http://developpementdurable.revues.org/index7563.html
  • Melé P., 2005, « Conflits patrimoniaux et régulation urbaine », ESO, travaux et documents de l’Unité Mixte de Recherche 6950, Espaces et Sociétés, N° 23, pp. 51-57.
  • Semmoud N., 2005, "Valorisation Patrimoniale et changement social : un pléonasme ?", in Maria Gravari-Barbas (dir.), Habiter le Patrimoine : enjeux, approches, vécu, PUR, pp. 265-280.

Sites internet

Annexe

  • Plan de la ZPPAUP de Dinard