Présentation

Margaux Oliveau, Anaïg Oiry, Raluca Schumacher

Le Mont-Saint-Michel, îlot granitique dont l’abbaye a été fondée à la fin du Xe s., est inscrit depuis 1979 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et est de ce fait un « haut lieu touristique ».

L’accélération de la sédimentation dans la baie au cours des deux derniers siècles s’est traduite par l’envasement de cette dernière et la progression des schorres (prés salés). L’atterrissement de la baie met en péril la dimension insulaire du Mont, qui risque à terme de se retrouver au milieu des polders, comme l’est aujourd’hui le mont Dol, autrefois une île.

Depuis 1995, l’État a mis en œuvre un projet pour restaurer le caractère maritime du Mont-Saint-Michel, qui conduit au complet réaménagement des infrastructures de la baie.

 Ce programme prend appui sur la concertation et la participation de nombreux acteurs, dans la cadre d’une gestion locale du projet mais fait également écho à des mesures plus générales entreprises au niveau tant national qu’européen pour valoriser les zones humides.

Plan

  1. La transformation d’un milieu maritime « deux siècles d’emprise humaine sur la baie »
  2. Vers le rétablissement du caractère maritime du Mont Saint Michel : aménagements pour la sauvegarde d’un site.
  3. Le rétablissement du caractère maritime du Mont Saint-Michel : un projet à portée internationale ?

Bibliographie