Pawel Krasny

À l’intégration (B/L, 2006), hésitant entre la géographie et l’économie, je me suis tourné vers le département afin de poser plein de questions qui me taraudaient jusqu’alors. En plus de réponses, j’y ai trouvé une atmosphère très conviviale, ce qui a pu jouer dans ma décision de me lancer en L3 de géographie et de rejoindre le département, le tout en prenant quelques cours d’économie et de droit à l’ENS.

En deuxième année, je me suis tourné vers un master d’aménagement et l’urbanisme à Paris I dans le cadre duquel j’ai pu écrire un mémoire sur l’immobilier d’entreprise en Zones Franches Urbaines (ZFU) et réaliser un stage à la Délégation Interministérielle à la Ville (DIV). En plus d’être un endroit propice à mes recherches universitaires, ce fut un lieu où j’ai beaucoup appris sur la politique de la ville et découvert les fonctionnements de l’administration centrale.

Toutefois, n’étant toujours pas fixé sur mes projets professionnels, je décidai alors de prendre un CST dans le but de réaliser des stages. Après six mois de conseil en stratégie ayant peu de lien direct avec la géographie, mais néanmoins instructifs, notamment du point de vue de la méthode et des PowerPoint nickel, j’ai obtenu un poste de vacataire au sein de la Mission Région Capitale (MRC), organisme technique travaillant pour le secrétariat d’Etat de Christian Blanc. J’y ai travaillé sur des bases de données pour le pôle gouvernance et participé aux travaux de l’équipe s’occupant du territoire d’ORSA (Orly Rungis Seine Amont). J’ai aussi pu y appréhender le fonctionnement d’un cabinet ministériel avec lequel la mission était en étroite collaboration.

Ma troisième année a été marqué par une reconversion en économie puisque je me suis tourné vers le M1 Politiques publiques et développement (PPD) de Jourdan. J’ai néanmoins gardé le contact avec la géographie, par le bias de séminaires et par mon travail de recherche qui a porté sur une analyse économétrique des prix immobiliers de l’agglomération parisienne. Devant réaliser un stage dans le cadre de mon cursus, je me suis tourné vers la Banque Africaine de Développement où je suis en stage jusqu’à mi-septembre. J’y travaille sur des questions d’intégration régionale et les questions géographiques ne sont jamais bien loin.