Patricia Pipaud

Patricia Pipaud
Journaliste radio et géographe

Parcours à l’ENS

Je suis arrivée au département de géographie en juillet 2009. J’avais à l’époque un projet marqué par l’approche géopolitique. Seulement, les enjeux de pouvoir qui retiennent mon attention sont économiques et plutôt dans un espace réticulaire. J’ai délaissé les formations purement géopolitiques proposées par les universités parisiennes. Je profitais des cours délivrés au département. Mon premier travail de recherche est une lecture géopolitique de la communication du gouvernement éthiopien durant la crise alimentaire de 2008. Les médias sont une source.

Au cours du second, les médias sont devenus mon objet de recherche : les stratégies d’internationalisation du radiodiffuseur public suédois. Entre les deux, j’ai pu profiter d’un stage à la radio nationale burkinabé.

En juin 2011, je suis entrée au Centre de Formation des Journalistes, une école partenaire de la nôtre.

L’année au Centre de Formation des Journalistes

Il est possible d’intégrer le Centre de Formation des Journalistes après avoir validé un Master 2 recherche ainsi que ses 36 crédits ECTS nécessaires au diplôme de l’École normale supérieure.

L’année débute dès le mois de juin. Il faut donc anticiper ce paramètre pour la soutenance de son mémoire de recherche de M2. Nous débutons par un stage en presse quotidienne régionale, d’un minimum de deux mois. J’étais au Courrier picard dans la rédaction d’Abbeville, en Picardie.

En septembre, nous rejoignons les promotions entrées sur concours dans cette école. Plusieurs options nous sont proposées : presse écrite (presse écrite traditionnelle ou web), télévision (rédacteur ou journaliste reporter d’image) et radio.

Selon les années, la ou les personne(s) issues de l’ENS passent une à trois semaines avec les élèves de première année avant de rejoindre sa spécialisation, en deuxième année. Il s’agit de réviser les techniques de base rédactionnelles.

Le CFJ est une école professionnalisante. Quelque soit sa spécialisation, notre journée à l’école est très similaire à celle que nous rencontrons dans les médias nationaux lors de nos stages. Deux périodes de stage de quinze jours sont obligatoires, en plus du stage de presse quotidienne régionale. La majorité des élèves en font plus.

J’ai intégré la spécialisation radio. Nous travaillons en priorité l’écriture radio, l’animation de flashs et de journaux d’information ainsi que le reportage. Nous délocalisons une semaine notre spécialisation afin de créer de toute pièce une radio locale, avec un journal d’information en public tous les soirs.

Le CFJ prépare quelques élèves aux bourses, bourses qui permettent d’intégrer les médias nationaux. Le rythme de cette école ne permet pas tout à fait de profiter pleinement des séminaires du département de géographie. En revanche, il est toujours possible de prendre quelques cours de langues, de rencontrer les enseignants et de profiter des pots du département.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, je suis journaliste radio. J’anime l’émission matinale de Radio Campus Clermont-Ferrand. La moitié de mon horaire est consacrée à la formation des bénévoles de l’association et de scolaires au média radio.