Mise en valeur des berges

II. Du rejet à la revalorisation : quand « créer du lien avec le fleuve » se conjugue au pluriel

1. Une mise en valeur des berges aux acceptions multiples

 
Derrière l’idée, développée par tous les acteurs, d’une « mise en valeur » des berges se cache une grande diversité de projets et de formes de revalorisation des berges. Trois visées ou dimensions principales semblent pouvoir être distinguées en fonction des acteurs de la mise en valeur.
Le Conseil Général du Val de Marne (notamment à partir de l’Atelier berges à l’échelle du département) ainsi que la marie d’Alfortville (à une échelle plus locale à travers le PLU adopté en 2009), proposent une vision environnementale et écologiste de la revalorisation des berges de Seine et Marne. Cette remise en valeur destinée à allier écologie et amélioration du cadre de vie se traduit par des aménagements tels que la construction d’une piscine écologique ou la replantation d’arbres en bord de route sur les berges. D’autres projets sont en cours d’élaboration au service d’urbanisme d’Alfortville, notamment en ce qui concerne l’aménagement, à partir du centre de la commune, d’ouvertures sur la Seine ou le développement de liaisons douces à partir des berges par exemple pour relier les berges de la Seine aux berges de la Marne en contournant Chinagora.
Une logique bottom-up, développée par les habitants d’Alfortville et les usagers des berges, complète cette approche environnementale par une visée récréative, davantage tournée vers l’usage des berges dans la vie quotidienne. Les associations locales, principales vectrices de cette forme de revalorisation, s’impliquent ainsi pour une réintégration de l’usage des berges dans le quotidien des Alfortvillais, que ce soit par la demande d’une piste cyclable (aujourd’hui réalisée) ou l’organisation d’événements culturels autour de l’eau et de la Seine comme le Festival de l’Oh, en partenariat avec le Conseil Général.
Enfin, une logique de revalorisation des berges à visée économique se dessine clairement depuis une dizaine d’années à travers le développement de projets immobiliers de moyen à haut standing en bord de Seine. Le prix des logements proposés, plus élevés que la moyenne alfortvillaise, sont justifiés par cette situation, jugée avantageuse par les promoteurs en termes de cadre de vie précisément en raison de la proximité avec la Seine. Le quartier d’Appolonia réalisé sur le quai Blanqui au niveau du square Elsa Triolet en est un bon exemple (voir ci-après).

Ces trois logiques de revalorisation des berges se combinent pour produire un espace nouveau, au croisement de l’espace conçu par les aménageurs et les promoteurs immobiliers et l’espace vécu par les habitants et les usagers.

2. Une revalorisation des berges contrainte et soumise à des incertitudes