Le territoire mobilisé pour une année d’exception

La dimension territoriale est bien au cœur de l’identité du projet culturel et de sa programmation, que ce soit à travers des parcours thématiques, des manifestations itinérantes ou simultanées dans plusieurs lieux, où diverses interventions de l’art dans l’espace public. C’est tout un « territoire Capitale » qui est mis en jeu. En effet, le périmètre de la future Capitale européenne de la culture s’étend sur une superficie de 4.600km² et se compose de 130 communes. Plus de deux millions d’habitants s’inscrivent dans cet espace. Ainsi, l’événement prend sens non pas à l’échelle de la ville ou du département, mais bien à celle d’une vaste région métropolitaine.

Suivant les plans classiques de communication, l’année 2013 a été conçue comme un grand récit, celui du « partage des midis ». Ce récit, orchestré par Bernard Latarjet, est scandé en quatre chapitres qui s’ouvrent chaque fois par un temps fort. La programmation accueille en outre des artistes aussi bien locaux qu’internationaux, répartis sur une multiplicité de lieux de résidence. Plusieurs festivals déjà existants sont intégrés au projet, comme le Festival le Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron ou encore le Festival International du Documentaire de Marseille. Afin de ponctuer l’année par de nombreux événements culturels, 2200 projets, sont à l’étude pour en retenir 500. Parmi eux, ont d’ores et déjà été sélectionnés le parcours Transhumance, plus grand rassemblement animalier d’Europe, mais aussi une série de bals, des rencontres, des colloques ou encore des concerts en plein air.