Le balcon, vitrine internationale de Lima

En 1988, l’UNESCO déclare une zone assez réduite du centre-ville de Lima patrimoine mondiale de l’Humanité. En 1991, cette définition est élargie au centre historique dans son ensemble et à tous ses monuments, et en particulier aux balcons coloniaux. Lima a ainsi renforcé son inscription internationale, et les autorités municipales et nationales peuvent s’appuyer sur ce patrimoine reconnu par l’UNESCO pour la mise en valeur touristique de la ville.

Or, dans ce processus, le balcon colonial fait office de catalyseur. D’après l’architecte Adriana Scaletti, les balcons étaient un "symbole de pouvoir et de prestige à l’époque de la vice-royauté"[1]. A présent, le balcon symbolise à lui tout seul l’ère coloniale, formant une sorte de métonymie pour une époque toute entière. C’est pourquoi les autorités municipales de Lima cherchent à élargir cette définition pour faire du balcon colonial un des principaux symboles de la ville de Lima.

En effet, cette dimension apparaît très clairement dans le petit texte de l’affiche de promotion du programme "Adopte un balcón" :

"Les balcons sont à Lima ce que la Tour Eiffel est à Paris, la statue de la Liberté à New York, et les lions de Trafalgar Square à Londres. Un symbole caractéristique chargé d’une importante unicité."

 

 

Détail de l’affiche (Source : D. Besnard-Javaudin)

 

On voit donc sur cette affiche comment le balcon colonial est mis en avant comme un des symboles principaux de la ville. Ce texte s’inscrit pleinement dans une politique de marketing urbain cherchant à placer Lima au niveau des villes du tourisme international comme Paris, New York ou Londres. On est donc ici en présence d’une ville largement tournée vers le tourisme, et pour laquelle on cherche donc des symboles.

 

Voici donc pourquoi la rénovation des balcons est si importante pour les autorités municipales de Lima, bien qu’extrêmement coûteuse. Mais le manque de fonds devant le coût d’une telle entreprise n’est pas la seule raison de cet appel au contribuable. Le programme "Adopte un balcón" ne sert pas uniquement à consolider l’assise internationale de Lima, mais s’inscrit également dans une volonté de travailler à l’échelle de la ville, pour en renforcer la cohésion et l’unité.



[1]  “Fueron símbolo de poder y prestigio en la época virreinal”, Andrea Scaletti citée par le journal El Commercio, 10 juillet 2011.