L’intégration de l’arrière-pays

La Région Nord-Pas-de-Calais est structurée par un réseau dense de villes moyennes. Cette structure urbaine particulière a depuis longtemps favorisé l’émergence de larges marchés de l’emploi à l’échelle régionale. La mise en service de la ligne de train à grande vitesse Paris-Lille en 1993, du tunnel sous la manche en 1994 et de la ligne Calais Fretin-Bruxelles en 1997 a fait du Nord-Pas-de-Calais un espace majeur du réseau à grande vitesse. A partir de l’an 2000, la desserte interne de la Région en a bénéficié directement, avec le seul système TER-GV (Train Express Régional Grande Vitesse) réalisé en France. Le transfert de compétence des transports ferrés de voyageurs aux Régions et l’accession de Michel Delabarre à la présidence du Conseil régional en ont favorisé la naissance.
Depuis 2000 Lille est reliée à grande vitesse aux villes moyennes les plus distantes de la Région : Dunkerque et Calais-Fréthun-Boulogne-Ville, puis à Arras à partir de 2003. Le TER-GV a permis de réduire les temps de parcours de moitié à un tarif très avantageux pour les usagers. Ainsi grâce au supplément « Pass Côte d’Opale » (3 euros pour la journée) un habitant de Calais ou Dunkerque peut faire un voyage vers Lille en seulement 30 minutes.

[Illustration : Le TER-GV a permis de réduire les temps de parcours de moitié à un tarif très avantageux pour les usagers. Source : Infographie, La Voix du Nord.]