De la candidature à la sélection finale

Dès le mois de mars 2004, le conseil municipal de la ville de Marseille se déclare favorable à la candidature de la ville au titre de Capitale européenne de la culture 2013 ; l’association Marseille-Provence 2013 est créée deux ans plus tard pour proposer un projet de candidature.

Les Etats-membres de l’Union européenne sont désignés à tour de rôle pour accueillir les deux capitales européennes de la culture annuelles. Dans la liste chronologique des Etats membres, la France et la Slovaquie sont les deux Etats hébergeant l’évènement en 2013.
Au sein de chaque Etat, la sélection à proprement parler se déroule ensuite en deux temps :

  • l’année 2007 correspond à une phase de présélection : les villes françaises préparent puis défendent leur candidature devant un comité de treize experts, dont six sont nommés par le Ministère de la Culture et sept par l’Union Européenne. Marseille privilégie l’idée de porte d’entrée de la Méditerranée, déclinée en deux axes principaux : un axe international, baptisé "Le partage des midis", et un axe local intitulé "La cité radieuse".

 

  • l’année 2008 correspond à la phase de sélection : les villes présélectionnées approfondissent leur projet durant les six premiers mois, avant de rendre un rapport définitif. Marseille évolue alors vers la thématique des liaisons entre le Nord et les Suds, qui semble mieux correspondre aux attentes du jury. Le jury visite la ville en septembre, puis assiste à la présentation du projet définitif. Le 15 septembre 2008, Marseille-Provence est officiellement désignée Capitale européenne de la culture 2013.