Conclusion

À l’heure de la mondialisation économique, l’alternative qui s’offrait au bassin industriel de Montbard était simple : se transformer ou dépérir. Se transformer, c’était accepter d’entrer dans des logiques de compétitivité qui auraient des conséquences importantes pour l’emploi local. C’était faire le choix de produits à haute valeur ajoutée qui nécessitent une main-d’œuvre compétente et formée. 

Les évolutions du bassin industriel de Montbard président aux destinées de l’ensemble du territoire : en mettant l’accent sur une formation poussée spécifique aux métiers de l’industrie, la commune de Montbard a pris acte du changement que les logiques de mondialisation ont induit sur les perspectives en termes d’emploi locale. La concurrence internationale ne laisse plus de place à une main-d’œuvre non ou très peu formée.

La question est maintenant de savoir ce que seront les conséquences à long terme d’une telle transformation sur l’organisation sociale et spatiale de ce territoire. Le rassemblement des entreprises industrielles au sein de Metal’Valley donne des pistes : il existe une volonté forte de faire de Montbard un pôle industriel fortement spécialisé, spécialisation qui, pense-t-on, est la seule qui puisse permettre sa survie et son dynamisme économique de manière pérenne. Montbard tente désormais de faire de son industrie un atout pour le développement de l’ensemble de son territoire, allant jusqu’à mettre en valeur le poids historique de la métallurgie pour promouvoir un « tourisme industriel » en plein essor : la « Grande forge de Buffon » met ainsi en avant cet héritage glorieux datant des premiers pas de la Révolution Industrielle.