Conclusion

Conclusion

Le vignoble bourguignon est fondé sur un parcellaire très fin et des appellations assises sur des distinctions morphologiques, pédologiques et climatiques d’échelle très fine qui forment les « climats ». Les appellations sont elles-mêmes hiérarchisées selon la pente et la situation des parcelles sur le coteau. De ce fait, la climatologie du vignoble bourguignon importante et fait l’objet d’études fines. La région est en pointe dans le domaine des mesures climatiques à une échelle très fine, afin de mettre en avant la variabilité des climats à l’échelle de la parcelle et de laps de temps très courts. Le but de ces études est à la fois de comprendre les impacts du changement climatique à une échelle fine, et d’élaborer des outils de prévision à l’intention des viticulteurs. Les pratiques culturales et l’identité même des vins de Bourgogne, et en particulier de la Côte d’Or, est en jeu dans le contexte du réchauffement climatique.