Déplacements domicile-travail et trafics

Déplacements domicile-travail

 Les déplacements entre le domicile et le travail représentent une forme de mobilité "contrainte" extrêmement importante dans l’arrondissement de Lille, en raison du caractère multipolaire de l’agglomération, de la distorsion entre lieux de résidence et concentration des emplois, et de la péri-urbanisation. Le recensement fournit des données concernant le mode de transport utilisé pour ces déplacements.


 L’usage de l’automobile est partout prépondérant pour ces déplacements domicile-travail, mais la part de l’automobile varie de 50% dans la ville de Lille à près de 90% dans les communes péri-urbaines. A l’inverse, l’usage de la marche à pied est la caractéristique des villes-centres (Lille et Roubaix, mais aussi Armentières et La Bassée) où les distances domicile -travail peuvent être réduites, et de certaines communes qui ont gardé des entreprises industrielles d’une certaine importance et une population ouvrière logée à proximité. L’usage des deux-roues, motorisés ou non, reste limité à moins de 7% : la carte fait émerger un ensemble assez dispersé de lieux où l’on trouve aussi bien des communes industrielles ouvrières que des communes résidentielles de la très proche banlieue de Lille (vélo "prolo" et vélo "bobo" ?). L’usage des transports en commun n’est réellement significatif (plus de 15%) que dans une aire restreinte de l’agglomération lilloise où il souligne l’extension du réseau le plus dense et le plus efficace, centré sur les deux lignes du métro VAL (Lille, Villeneuve d’Ascq, Mons-en-Baroeul, Roubaix, Tourcoing) ; il est aussi notable, à un degré moindre (7 à 15%) pour des communes plus éloignées mais bien desservies par le réseau TER ou par un service de cars (axes Lille-Armentières, Lille-Don-La Bassée, Lille-Seclin-Ostricourt et Lille-Templeuve).

Une classification ascendante hiérarchique portant sur les 4 modes de déplacement aboutit à une typologie des communes de l’arrondissement qui met surtout en évidence l’usage croissant de l’automobile comme mode de déplacement entre le domicile et le lieu de travail en fonction de la distance, plus ou moins corrigée par l’existence de transports en commun efficaces.


 Moyens de transport et trafics

Le logiciel Philcarto permet également la cartographie de flux le long de réseaux de circulation.

La carte de l’équipement et du trafic routier montre la superposition d’un trafic autoroutier international qui transite par l’agglomération lilloise, d’un trafic régional intense et du trafic engendré par les déplacements domicile-travail vers et au sein de la métropole lilloise. cette superposition se traduit par la surcharge du trafic à l’entrée de Lille et sur ses "périphériques" sud et est. La création de voie de contournement pour le trafic international est un enjeu important de l’aménagement.


 Cette superposition ne se retrouve pas dans le trafic ferré en raison de la séparation entre le réseau TGV et les voies ferrées classiques qui portent l’essentiel du trafic des TER pour les déplacements pendulaires et régionaux.