Présentation

Dans les années 80, au cœur de la crise des activités traditionnelles de la région Nord-Pas de Calais charbon, sidérurgie, textile), Lille et sa communauté urbaine ont pu profiter de l’opportunité que représentaient le tunnel sous la Manche et le TGV Nord-Europe pour enclencher, de façon volontariste, ce qui a été qualifié de « bifurcation » métropolitaine (D. Paris et J.F. Stevens, 2000). Un certain nombre de projets et d’événements (le quartier d’affaires d’Euralille, Lille capitale européenne de la culture en 2004) marquent cette cette marche vers la métropolisation qui ne concerne plus seulement la ville et les 85 communes de Lille Métropole Communauté Urbaine (1,1 M habitants), mais déborde la frontière avec la création de l’ « Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai » qui compte près de 2 M d’habitants et entraîne dans sa dynamique une aire métropolitaine qui s’étend sur la partie centrale de la région Nord-Pas-de-Calais et concerne environ 3,5 M habitants.

 

 

Le projet et la dynamique métropolitaine de Lille ont constitué le thème du stage d’initiation au terrain qui s’est déroulé du 21 au 24 octobre 2010. Nous avons pu ainsi étudier les outils et les valeurs qui conditionnent aujourd’hui le développement urbain à l’échelle métropolitaine, mais aussi les handicaps hérités du passé industriel et du développement non-durable des deux derniers siècles : la gestion stratégique et la gouvernance, le rôle des transports, la dynamique culturelle, le tourisme et le marketing urbain d’une part ; la persistance des inégalités sociales inscrites dans l’habitat et l’immense chantier du renouvellement urbain, la gestion des friches industrielles et la mise en valeur du patrimoine minier et industriel , le remise en état ou la re-création d’un environnement naturel très dégradé d’autre part.

La métropole lilloise  © Mappemonde. D.Paris, 2002.

Après une présentation du projet métropolitain à l’Agence de Développement et d’Urbanisme, la première journée a été consacrée à la découverte de la ville de Lille, du quartier d’Euralille et de son pôle intermodal de transports, de la ville historique et du quartier autrefois industriel de Moulins. Le deuxième jour, après une matinée consacrée au rôle de la culture dans le projet métropolitain, a permis de découvrir le chantier du renouvellement urbain à Roubaix et divers aspects de ce qui fut autrefois la « conurbation » de Lille-Roubaix-Tourcoing. Le troisième jour s’est ouvert sur l’aire métropolitaine au sens large, vers l’espace périurbain, l’ex Bassin Minier et le Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut. Le dernier jour (dimanche) a permis à ceux des 25 participants qui le souhaitaient de compléter leurs connaissances par la visite de la ville nouvelle de Villeneuve d’Ascq ou de l’un des grands équipements culturels de la Métropole lilloise.

 L’usine Wallaert à Lille-Moulins © Photo C. Kergomard

 

Accéder aux compte-rendus :

Le Département de Géographie tient à exprimer toute sa reconnaissance à tous ceux qui ont fait de ce stage une grande réussite, et tout particulièrement :

  • L’Agence de Développement et d’Urbanisme de Lille Métropole, et en particulier M. Thierry Baert, directeur d’études, pour l’accueil à l’Agence et sa très riche présentation de la Métropole et de son projet.
  • M. Philippe Ménerault, professeur à l’Université des Sciences et Technologies de Lille, pour sa présentation de la problématique des transports, ainsi que le CETE Nord-Picardie pour la mise à disposition de ses locaux.
  • Mme Catherine Cullen, adjointe au Maire de Lille déléguée à la Culture, et le service de la culture à la Mairie de Lille pour l’accueil à la Gare Saint-Sauveur et à la Maison-Folie de Moulins, ainsi que sa remarquable présentation des choix culturels dans la politique de la Ville et de la Communauté Urbaine.
  • Mme Annette Groux, professeure à l’USTL, et ex-directrice de l’Aménagement et du Renouvellement Urbain à Lille Métropole Communauté Urbaine, pour une passionnante découverte des chantiers du renouvellement urbain à Roubaix.
  • Magalie Franchomme, maître de conférences à l’USTL, et Isabelle Estienne, enseignante à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, pour leur présentation du Parc de la Deule.
  • Le Centre Historique Minier de Lewarde (59).