• Le terril, pourquoi ? comment ?

    S’il est un élément qui saisit l’œil du voyageur qui arrive dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, c’est bien le terril. Cette butte noire, une sorte de colline artificielle de déchets miniers, qui dans la région peut culminer jusqu’à 186 mètres ne passe pas inaperçue dans un pays de plaines. Par exemple, le terril de Sainte-Henriette, que l’on peut observer sur la photographie suivante, est qui plus est situé dans un lieu particulièrement exposé, entre les communes d’Hénin-Beaumont et (...)

  • Enjeux environnementaux du bassin minier

    L’exploitation minière a laissé des traces remarquables dans le paysage : si les terrils en sont certainement l’emblème, on pourra aussi remarquer les cités ouvrières, les chevalements, etc. Ce sont ces traces qui sont aujourd’hui proposées au « patrimoine culturel évolutif de l’humanité » de l’UNESCO (Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture). Mais au-delà des questions de mémoire et de paysage, la présence de ces vestiges s’accompagne également d’enjeux environnementaux. (...)

  • Valorisation pour les loisirs

    Les terrils sont aujourd’hui principalement réinvestis par des activités de loisirs. Ainsi ce milieu particulier est-il devenu un lieu de promenade avec l’intégration d’une partie des terrils dans le PNR Scarpe-Escaut, accueillant désormais des touristes au milieu de « terrils-nature » colonisés par la végétation. En outre, la patrimonialisation de ce vaste ensemble est en elle-même une attraction touristique, puisque s’est constituée une association « Chaîne des Terrils », « oeuvrant pour la (...)