Présentation

Péri-urbanisation, déplacements domicile-travail et dépendance automobile. Les trois aspects sont bien évidemment liés. L’étalement urbain dans les trente dernières années a affecté toutes les grandes villes françaises et pris souvent la forme d’un report de la croissance sur les marges péri-urbaines, alors même que les emplois (surtout tertiaires) se concentrent dans les villes-centres. Il s’ensuit un accroissement fort des distances moyennes entre le domicile et le lieu de travail. La dispersion de l’habitat est un obstacle à l’utilisation des transports en commun et engendre une forte dépendance envers l’automobile.

L’arrondissement de Lille, cadre de l’étude

L’arrondissement de Lille offre un cadre intéressant et spécifique pour l’étude de ces phénomènes, en raison de ses particularités :

  • le caractère multi-polaire de l’agglomération, où la ville centre ne représente qu’un cinquième environ de la population,
  • la coexistence de la tendance à la péri-urbanisation avec une forte exigence de renouvellement urbain pour la partie industrielle de l’agglomération ("versant nord-est"),
  • la proximité au nord et à l’est de la frontière belge que l’agglomération urbaine chevauche, et celle au sud des agglomérations urbaines de l’ex-bassin minier du Nord-Pas de Calais.

L’arrondissement de Lille comporte 124 communes et 1,2 M habitants au recensement de 2007. Il constitue le cadre des études prospectives menées pour le SCOT (schéma de cohérence territoriale) et le noyau d’une aire métropolitaine transfrontalière de 3,5 M habitants. Il comprend la totalité de Lille Métropole Communauté Urbaine (85 communes), et un ensemble de communautés de communes rurales (Pays de Weppes, Haute-Deûle, Pévèle). Au sud, l’arrondissement déborde sur l’agglomération de Lens-Douai, et au sud-ouest sur celle de Béthune.


Cliquer sur les cartes pour les voir en taille réelle

Péri-urbanisation, déplacements domicile-travail et dépendance automobile

Voir les cartes pour les sous-thèmes suivants :