• Présentation

    La ville de Lille, et plus largement l’agglomération lilloise, occupent un espace où ruptures et continuités se superposent depuis des siècles et à différentes échelles. Ainsi plusieurs limites politiques recouvrent des continuités culturelles plus anciennes, et toutes ces « frontières » se recomposent à l’heure de l’espace Schengen.
    Lille : au carrefour ou à la frontière des cultures ? Lille : territoire d’affirmation de l’État français

  • Lille : au carrefour ou à la frontière des cultures ?

    Lille se situe au carrefour des régions historiques de la Flandre romane, de la Flandre occidentale (dont la langue traditionnelle est le flamand) et de la région wallon-ne. La limite linguistique entre flamand et roman passait avant le Xe siècle au sud de la ville, comme le signalent les toponymes en –hem, à l’exemple des quartiers lillois actuels de Wa-zemmes ou d’Esquermes. Lille et ses alentours appartiennent cependant à la région historique de la Flandre romane, contrairement à Dunkerque ou (...)

  • Lille : territoire d’affirmation de l’Etat français

    Les effets spatiaux de la frontière
    L’analyse des effets spatiaux et territoriaux de la frontière franco-belge souligne l’importance de nombreuses discontinuités, à la fois démographiques, administratives, économiques et spatiales. Elle sont le résultat de la progressive différenciation spatiale au cours des trois siècles d’existence de la frontière.
    La situation frontalière se perçoit tout d’abord dans la morphologie même de Lille, dans ses extensions et fortifications successives. Cela se traduit (...)