• Présentation

    Compte-rendu réalisé par Florence Chilaud, Julie Fromentin, Laura Monfleur et Lucile Waquet (contact : prenom.nom@ens.fr)
    Troisième ville française après Paris et Marseille, Lyon affichait il y a encore quelques années un fort déficit de logements sociaux par rapport au taux de 20% imposé par la loi Solidarité et Renouvellement Urbains du 13 décembre 2000. La métropole lyonnaise, avec plus de 480 000 habitants et 100 000 emplois, est le cœur démographique et économique d’une agglomération de plus de (...)

  • Etat des lieux du logement social à Lyon-Villeurbanne : du quartier de la Duchère au quartier de la Confluence

    Dix ans d’application de la loi SRU à Lyon-Villeurbanne : une demande encore élevée malgré des efforts considérables de construction
    Lyon et Villeurbanne constituent à elles deux le secteur Centre du Grand-Lyon, communauté urbaine de Lyon qui regroupe 58 communes et 1 300 000 habitants environ et sont soumises à la loi Solidarité et Renouvellement Urbains qui impose un taux de 25% minimum de logements sociaux depuis 2012 (relèvement du plafond pour les communes de plus de 3500 habitants, contre 20% (...)

  • Une prise en compte différenciée du logement social selon les projets urbains et les quartiers ciblés

    Rénover les grands quartiers sociaux périphériques : désenclavement et réduction de la part de logement social
    Pour assurer un développement équilibré du parc locatif social tout en garantissant l’attractivité du cœur de la métropole, des dispositifs territorialisés sont mis en place dans les quartiers où l’écrasante majorité des logements sont des logements sociaux. L’objectif de mixité sociale et de dynamisation de ces quartiers en difficulté passe par deux procédés : d’une part, réduire la proportion du (...)

  • Quelles perspectives pour les habitants des quartiers sociaux de Lyon ?

    De la rénovation urbaine à la vie quotidienne : quelles améliorations ?
    Si les travaux de rénovation des quartiers de logement social ont pour but la revalorisation d’un quartier à l’échelle de l’agglomération, ils doivent aussi améliorer les conditions de vie des habitants. À Mermoz-Nord par exemple, plusieurs outils ont été mis en place qui sont censés améliorer le confort, l’accessibilité et la cohésion sociale au sein du quartier.
    La rénovation du bâti repose d’abord sur une réduction des charges (...)

  • Conclusion

    La problématique du logement social à Lyon et Villeurbanne est au croisement de plusieurs enjeux comme le rééquilibrage du parc dans la ville, la rénovation urbaine ou encore l’impératif de mixité sociale. L’importance de ces enjeux varie selon la centralité géographique et économique des quartiers. Les quartiers centraux à l’échelle de l’agglomération ou à l’échelle de Villeurbanne font l’objet d’un renforcement de leur attractivité économique et résidentielle qui passe notamment par la baisse, relative (...)

0 | 5