• Présentation

    Compte-rendu réalisé par Agnès BASTIN, Louise HARAN, Magali DE
    RAPHELIS, Corentin DENIS, Hervé AMIOT (contact : nom.prenom@ens.fr)
    La ville de Lyon s’est engagée dans des projets urbains ambitieux, des vitrines pour la première métropole de province en rupture avec l’image habituelle d’un esprit lyonnais bourgeois et modéré. Lyon se transforme et met en œuvre la communication nécessaire pour le faire savoir. Les projets phares en cours de réalisation sont le quartier de Part-Dieu, qui change de (...)

  • Deux projets de nouvelles centralités métropolitaines

    Deux projets de centralité issus de deux temporalités différentes
    Les deux projets sont caractérisés par des temporalités différentes. Le projet de la Part-Dieu est né dans les années 1960 et se poursuit aujourd’hui à travers le Grand Projet 2020. Lyon Confluence, élaboré dans les années 2000, est beaucoup plus récent. Ainsi, les deux projets s’inscrivent dans des contextes de l’urbanisme différents : alors que la Part-Dieu est né dans le contexte de l’urbanisme fonctionnaliste, Confluence s’inscrit (...)

  • Deux quartiers à désenclaver

    Les sites de la Part-Dieu et de Lyon Confluence sont fortement enclavés. La Confluence est séparée physiquement du centre historique par les infrastructures ferroviaires et autoroutières et faiblement reliée par les transports en commun. Le quartier de la Part-Dieu est, au contraire, très accessible en voiture et bien desservi par les transports en commun. Cependant, le quartier, en rupture avec la trame urbaine environnante, est enclavé à l’échelle locale. Comment les deux projets composent-ils avec (...)

  • Un urbanisme au service du lien et de la convivialité ?

    La valorisation des espaces publics pour faciliter la rencontre
    Dans les projets de la Part-Dieu comme de Confluence, la volonté de valoriser les espaces publics est fortement présente. Celle-ci a vocation à favoriser les rencontres et à faire des deux quartiers des espaces de vie et de convivialité, c’est-à-dire des espaces habités. En d’autres termes, les projets cherchent à favoriser l’ « urbanité » dans ces espaces, qui correspond selon la définition d’Augustin Berque au « mode d’être de la ville (...)