• Présentation

    Compte-rendu réalisé par Adrien Baysse-Lainé, Elise Braud, Salomé Dehaut, Aude Le Gallou et Célia Innocenti (contact : nom.prenom@ens.fr) Introduction
    Contexte et questionnement
    La ville de Lyon s’est construite dans une relation étroite avec l’eau : d’abord située au bord de la Saône, elle s’est étendue dans la presqu’île, avant de connaître une forte extension dans la plaine du Rhône ; elle a ainsi été une ville au bord de l’eau, puis entre les eaux, enfin autour des eaux. Ainsi, au XVIIIème siècle, (...)

  • Un état de la “nature en ville” à Lyon

    A. L’eau à Lyon
    La place de la Saône et du Rhône dans la ville
    L’eau à Lyon apparaît tout d’abord sous la forme du Rhône, deuxième fleuve méditerranéen par le débit et de la Saône, son plus important affluent. Ces deux cours d’eau délimitent la presqu’île, dont une majeure partie fait partie de l’hypercentre, mais le territoire du SCOT du Grand Lyon s’étend lui de la confluence de l’Ain à celle du Gier, séparées par 60 km linéaires de cours du Rhône. L’Ozon, affluent de rive gauche, sert d’exutoire à la nappe (...)

  • Le rôle de la nature dans la fabrique de la ville

    A. Politiques urbaines et nature
    Aperçu historique de la relation ville-nature à Lyon
    La mise en valeur des aménités naturelles de Lyon et la prise en compte de la nature par les politiques urbaines sont anciennes. La création du parc de la Tête d’Or en 1858 est révélatrice d’un souci de la municipalité de l’époque d’offrir à la population urbaine lyonnaise un large espace naturel aménagé pour la détente et les loisirs. Pendant la première moitié du XXe siècle, des politiques modernistes et hygiénistes (...)

  • Quelles représentations pour la nature en ville ?

    A. "La nature effacée" : de la ville moderniste à la rénovation urbaine
    Si la nature et les espaces auxquels elle est associée constituent aujourd’hui un volet important des politiques d’aménagement et des discours du Grand Lyon, leur présence n’en reste pas moins remise en cause dans certains espaces de la ville.
    Le projet urbain “minéral” de la Part-Dieu
    Le quartier de la Part-Dieu, dédié aux activités tertiaires, est un exemple paradigmatique de l’urbanisme des années 1960 et 1970. (...)