• Présentation

    Marion Salin
    Depuis plusieurs décennie, des projets d’éco-quartiers voient le jour en Europe, souvent à l’occasion d’expositions internationales, pourvoyeuses de fonds.
    Le développement de tels quartiers est à lier avec deux éléments : d’une part, avec la notion de développement durable, et sa prise en compte dans le cadre du développement urbain ; d’autre part, avec la mutation des villes et les phénomènes qui l’accompagnent, « accélération, spécialisation, individuation » (Asher).
    La question qui (...)

  • Qu’est-ce qu’une ville durable ?

    La ville durable est, de manière paradoxale, difficile à définir car elle constitue plutôt un projet qu’une théorie. Cependant, on peut s’appuyer sur les trois principes que met en évidence C. Emelianoff (2005) pour tenter de clarifier quelques principes : La ville durable est une « ville capable de se maintenir dans le temps » grâce à une distance critique par rapport au présent. C. Emelianoff souligne ainsi la capacité de la ville à se redéfinir. La ville durable est une ville qui offre une (...)

  • L’éco-quartier Vauban : objectifs environnementaux

    20 avril 2010. Nous garons les voitures dans le parking à énergie solaire, avalons un sandwich, un café : nous voilà au rendez-vous. Un habitant du village d’une soixantaine d’années, vient à notre rencontre : ce sera notre guide.
    Photo ci-contre : Une vue du quartier.
    Le quartier Vauban a été construit entre 1993 et 2006, avec les premiers bâtiments solaires de toute l’Allemagne (même si d’autres essais avaient déjà été effectués auparavant). En 1975, un projet de centrale atomique sur le Rhin à (...)

  • L’éco-quartier Vauban : objectifs sociaux

    Mixité sociale
    Mais la mixité, si elle est fonctionnelle, n’est pas sociale : il faut compter environ 500 000 € pour s’offrir les 120 m2 des maisons passives !
    Le coût élevé du foncier - de 4000 à 5000 € le m2 - a plusieurs explications. Tout d’abord, les terrains étaient tellement pollués que la ville de Fribourg a dû enlever jusqu’à 350 mètres de profondeur. D’autre part, le phénomène de gentrification contribue également à la hausse des prix.
    Il faut généralement 9 mois pour vendre une maison dans le (...)

  • Limites et contradictions de l’éco-quartier

    Il apparaît donc à l’issue de cette visite que le quartier Vauban est très performant au niveau environnemental, mais beaucoup moins au niveau social. En effet, la construction de bâtiments peu consommateurs d’énergie engagent des coûts supplémentaires importants, supportés par les propriétaires des habitations qui les construisent souvent eux-mêmes.
    Ainsi, l’échelle à laquelle les habitants portent le plus d’attention est bien l’échelle de l’habitation, puisque la mobilité fonctionnelle par exemple n’est (...)