• Introduction

    Agnès Bastin, Élodie Chhor
    L’île de Nantes constitue un territoire de 307 ha sur la Loire au cœur de la métropole nantaise. Située en face du centre ancien, elle a longtemps été un territoire industriel, lieu d’implantation des chantiers navals nantais. Face à la désindustrialisation de la ville et aux fermetures des usines et chantiers sur l’Ile, elle est devenue un territoire marginalisé, caractérisé par un paysage de friches industrielles. Cependant, aujourd’hui, l’île de Nantes, fortement réinvestie, (...)

  • L’Ile de Nantes : du territoire industriel au « quartier de la création ». Genèse d’un projet.

    La fin de l’industrie sur l’île de Nantes : la formation d’un paysage de friches
    L’île constituait un grand espace logistique et industriel. Un quartier industriel s’est d’abord développé à l’ouest de l’île autour du port au XIXème siècle. L’industrie se fonde sur la construction navale (chantiers navals de Loire et de Bretagne), premier employeur de l’île. Aux chantiers navals, s’ajoute l’usine Say (devenue Béguin-Say en 1973) spécialisée dans la raffinerie du sucre venant des Antilles, l’emballage et la (...)

  • Face à un territoire composite aux identités multiples, des projets d’intégration innovants et durables ?

    Fragmentée en quartiers, l’Ile de Nantes pose le défi de joindre ces quartiers tout en préservant leur identité. En effet, l’île de Nantes est une création doublement artificielle. Premièrement, elle résulte de la fusion de plusieurs îles par le comblement des bras de Loire. L’île conserve des entités composites : la pointe Sud-ouest est la partie qui a été la plus industrialisée, le centre est un ancien faubourg tandis que la pointe Nord-est est constituée de logements et de bureaux sur d’anciennes (...)

  • Les incertitudes d’un projet encore inachevé.

    Cependant, les incertitudes quant à la réussite du projet sont nombreuses. Tout d’abord, nous pouvons remarquer que si l’appropriation du projet par les habitants est aujourd’hui mise en avant avec « l’Atelier citoyen », la gouvernance du projet n’a que tardivement intégré les citoyens au dialogue. Ceci fragilise les objectifs de durabilité fixés par le projet.
    De même, l’émergence d’une véritable centralité reste toujours en suspens. On peut se demander si l’intégration du CHU de Nantes pose (...)

  • Conclusion

    Le projet « île de Nantes » se fonde sur une reconversion des friches industrielles et s’accompagne de la conception et de l’élaboration d’un centre urbain. En ce sens, reconversion économique et régénération urbaine sont associées. Le projet est emblématique de nombreuses opérations d’aménagement visant au réinvestissement d’anciennes friches comme Lyon Confluence ou le Schéma des deux rives de Strasbourg. En effet, le projet s’appuie sur l’existant et ne le considère pas comme une contrainte, la mixité (...)