• Présentation

    Compte-rendu rédigé par Éloise Libourel (prenom.nom@ens.fr)
    Le vignoble bourguignon est l’un des plus septentrionaux de France, avec la Champagne et l’Alsace, et marque la limite nord de production de vins rouges. Deux sites principaux accueillent des vignobles : la région de Chablis d’une part, la Côte d’Or comprise entre Dijon et Mâcon d’autre part. C’est sur cette dernière que nous nous pencherons en priorité.
    Photographie ci-contre : Paysage de vignes à proximité d’Orches - É. Libourel
    Le vignoble (...)

  • Terroirs, conditions climatiques et morphologiques

    Un vignoble septentrional ancien
    Le vignoble de la Côte d’Or est ancien, puisque des vestiges gallo-romains ont pu être retrouvés dans la plaine de Saône. Néanmoins, c’est avec les abbayes médiévales, dont Cîteaux – située à une douzaine de kilomètres de Nuits-Saint-Georges – est certainement la plus connue, que la viticulture prend son essor en Bourgogne. Aux XIVe et XVe siècle, les Ducs de Bourgogne prennent les premières mesures pour garantir la qualité des vins, et font de Dijon et surtout de Beaune (...)

  • Mesures climatologiques et gestion du vignoble

    Des « climats » à la climatologie du vignoble bourguignon
    La sélection historique des meilleurs terroirs s’est faite par observation empirique des conditions climatiques et pédologiques. Elle a notamment conduit à l’abandon de la plaine au profit des coteaux. C’est cette sélection qui a donné naissance au terme de « climats » tel qu’il est employé spécifiquement en Bourgogne. Il y prend un sens différent de celui que l’on utilise habituellement et désigne des terroirs. Le « climat » est une parcelle de (...)

  • Impacts et mesure du réchauffement climatique

    La vigne, marqueur climatique
    Dans l’Histoire du climat depuis l’an mil, Emmanuel Le Roy-Ladurie cherche à rendre compte de l’évolution du climat dans le temps long, depuis le XIVe siècle. En l’absence de données météorologiques antérieures au XXe siècle, il s’appuie sur l’évolution des dates des vendanges en Bourgogne pour lesquelles des archives complètes existent. Le Roy-Ladurie montre ainsi qu’il y a eu plusieurs périodes aussi chaudes que les années 1990.
    Une étude récente, menée par Jean Rochart, (...)

  • Conclusion

    Conclusion
    Le vignoble bourguignon est fondé sur un parcellaire très fin et des appellations assises sur des distinctions morphologiques, pédologiques et climatiques d’échelle très fine qui forment les « climats ». Les appellations sont elles-mêmes hiérarchisées selon la pente et la situation des parcelles sur le coteau. De ce fait, la climatologie du vignoble bourguignon importante et fait l’objet d’études fines. La région est en pointe dans le domaine des mesures climatiques à une échelle très fine, (...)